Carnet de campagne… : Municipales 2010: Dimanche, les élections





La campagne électorale des municipales prend fin ce soir à minuit. Les électeurs sont appelés après-demain aux urnes  pour élire les 4.626 conseillers.
La dynamique ayant marqué la vie politique en Tunisie ces derniers mois, s’est concrétisée par la présence de 403 listes aux élections municipales qui se dérouleront après demain. Ce nombre n’a jamais été atteint auparavant. Les partis politiques et les citoyens sont désormais plus sensibilisés à l’action politique de proximité.
Ces joutes électorales ne manquent d’ailleurs pas d’enjeux sur le plan politique. Elles concrétisent le pluralisme sur le terrain et sont même plus délicats à gérer que les élections législatives, ne serait-ce que par le fait que la loi électorale n’accorde pas plus de 75 % des sièges à la liste majoritaire. Les 25 % restants seront accordés aux listes minoritaires.
En termes pratiques, le fait de se retrouver sur une liste RCD n’équivaut plus à être élu systématiquement. L’ordre des noms sur les listes importe désormais, aussi bien pour la liste gagnante que pour les autres. Et c’est là un exercice pratique de démocratie. La coexistence devient une réalité concrète. Les partis d’opposition ont certes rapporté que des tentatives ont été faites pour les empêcher par des moyens détournés de présenter des listes concurrentes, notamment à l’intérieur du pays. Ces tentatives ont été relatées aux membres de l’Observatoire des élections municipales. Il n’empêche que la classe politique, RCD et partis d’opposition, est convaincue que le pluralisme est une réalité concrète, même dans l’arrière-pays. Les élections municipales ont ainsi servi à ancrer cette orientation.
Choix pluriel
Le scrutin de dimanche offrira donc aux citoyens la possibilité de choisir parmi plusieurs listes pour gérer leur quotidien et leur garantir un meilleur cadre de vie et une meilleure gestion de la cité. Il est vrai que le RCD domine encore le paysage politique et qu’il est le seul parti présent dans les 264 circonscriptions électorales. Les autres partis et les listes indépendantes ont réuni, ensemble, 139 listes qui concernent essentiellement les chefs-lieux des gouvernorats et les grandes agglomérations. Mais, c’est déjà un acquis pour le pluralisme politique et la démocratie plurielle que plus de deux mille candidats se soient présentés aux élections municipales sur des listes autres que celles du parti au pouvoir. L’administration a même facilité cette participation suite aux instructions du Président de la République de remettre à temps des cartes d’électeurs aux inscrits pour faciliter leur candidature.
Donc, le scrutin de dimanche permettra de départager entre 264 listes RCD, 43 listes MDS, 39 listes PUP, 24 listes UDU, 14 listes PVP et 14 listes PSL, en plus de sept listes citoyennes présentées par les partis Attajdid et le FDTL.
Les membres de l’Observatoire des élections municipales ont déjà rencontré les directions des partis politiques et effectué une tournée dans le pays pour relever les observations des participants. Ils seront là dimanche pour poursuivre leur mission.


M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com