Deux siamoises séparées : Najla et Alaâ, soustraites à la mort, unies pour la vie !





Une équipe médicale tunisienne, composée d’une quinzaine de spécialistes a réussi avec succès la séparation  de deux siamoises unies par l’abdomen avec fusion des foies.
L’intervention chirurgicale, menée lundi dernier à l’Hôpital Habib Thameur , a duré presque cinq heures. Il convient de signaler que cette opération est considérée comme une première dans les annales de la chirurgie tunisienne. Elle est la seule intervention chirurgicale du genre menée par une équipe médicale à 100% tunisienne. Une opération semblable avait été menée au même hôpital en 1978 en collaboration avec une équipe médicale étrangère. Après plus de trente ans, deux sœurs nées le 7 janvier dernier ont été qualifiées siamoises, ce qui nécessitait une séparation chirurgicale urgente. Ceci n’était pas possible dans l’immédiat étant donné qu’une certaine intervention requiert que les bébés atteignent un poids de 10 kg au moins. Pour cela les deux sœurs, Najla et Alaâ ont été admises le 23 janvier dernier au service de chirurgie pédiatrique de l’Hôpital où elles étaient prises en charge et mises sous surveillance médicale continue afin de leur préparer les bonnes conditions pour mener à bien l’intervention chirurgicale et préserver leur santé.
Dr Sonia Ben Khalifa, chef de service d’anesthésie et de réanimation à l’hôpital d’enfants à Bab Saadoun, qui était présente lors de l’opération et faisait membre de l’équipe médicale, s’est confiée au Quotidien déclarant que l’intervention chirurgicale a été précédée par plusieurs réunions entre les différentes équipes intervenantes, à savoir celles des services de chirurgie pédiatrique et d’anesthésie-réanimation de l’Hôpital Habib Thameur, du service de réanimation néonatale du Centre de maternité de Tunis et du service d’anesthésie-réanimation de l’Hôpital d’enfants de Tunis. Et d’ajouter «Il nous était difficile, voire impossible, de prévoir le résultat de l’opération vu que ces cas sont très rares et que les informations sur ce genre d’intervention médicale est presque inexistant.  Les dernières heures ont été très stressantes au point que je n’ai pas pu dormir la veille de l’opération», explique-t-elle en ajoutant que cette expérience ne peut que consolider le savoir-faire et la réputation du secteur médical. Cerise sur le gâteau : le Dr Ben Khalifa affirme que l’état des deux bébés évolue normalement et positivement. «Pour le moment, et après deux jours, je peux affirmer qu’on a dépassé la première étape avec succès. Il reste la peur d’une infection ou d’une complication quelconque sinon dans une semaine on aura dépassé la période critique», précise-t-elle.
Encore une fois, la médecine tunisienne fait parler d’elle et d’une manière magistrale puisque elle arrive, dans ce nouveau millénaire, à séparer des corps pour redonner vie nouvelle…


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com