Les enfants et la télé : A consommer avec modération





Lorsqu’il s’agit de l’éducation de nos enfants, la télévision est souvent accusée de plusieurs maux. Violence et agressivité figurent sur le petit écran. Faut-il pour autant interdire la télé aux enfants ?
La télé fait partie de notre quotidien. C’est un outil d’information et de savoir. Mais parfois, un enfant capte des images négatives. Du coup, la télé est souvent dénoncée en tant que source de violence. Les séries d’amour télévisées sont également soupçonnées de donner le ton à une vie affective très prématurée pour les jeunes enfants. Mais, il ne faut pas oublier que la télé demeure un moyen de loisir et d’apprentissage. On ne peut donc pas interdire à un enfant de regarder la télé. Un vrai dilemme parental !
Mme Eya Nasri, psychologue, nous donne son avis sur le sujet.
«Il est difficile d’interdire à un enfant de regarder la télé sans qu’il ne le considère comme une punition ! En outre, nul ne peut nier les moult avantages de la télévision. Un enfant a besoin de voir des cartoons et des dessins animés. Cela le divertit. Le fait de regarder certains programmes et documentaires et d’en parler ensuite, permettent à l’enfant d’enrichir sa culture et d’avoir des références sociales.
En outre, les mises en situation dans les films, les documentaires ou autres, permettent à l’enfant d’intégrer des comportements, des normes sociales et des connaissances par un support autre que l’école. Certains personnages du petit écran permettent même aux petits de définir certaines notions de la vie de tous les jours et de déconstruire certains stéréotypes, d’où le processus d’identification qui est d’ailleurs essentiel pour chaque enfant.
Donc, la télévision peut être considérée comme un moyen d’intégration et de socialisation qui stimule la réflexion et qui aide les enfants à distinguer le réel de l’imaginaire. Mais, l’on ne peut pas vanter les mérites de la télévision sans se pencher sur un problème de taille accentué par la vision de la télé chez l’enfant et qui est la violence.
De fait, à chaque âge correspondent des apprentissages et l’intégration de normes spécifiques. La télévision peut assurer ce rôle dans la seule et unique condition que son utilisation soit régulée par les parents. Les images regardées ne doivent en aucun cas revêtir un caractère traumatisant, violent ou choquant.
D’ailleurs, plusieurs études examinent la corrélation entre télévision et développement des comportements violents. Il faut comprendre qu’un enfant cherche toujours à reproduire des comportements observés à la télé. Et plus, un enfant reste longtemps devant le poste, plus l’effet de l’isolement et de désocialisation sera notable. Et c’est cet isolement qui peut aussi conduire à développer des comportements agressifs.
Dans un autre volet, l’enfant, puis l’adolescent sont constamment à la recherche de points de repères et de modèles afin de savoir comment nouer des relations avec les autres, notamment celles amicales et amoureuses. Le sujet est délicat, il est difficile à aborder avec les parents, c’est donc vers les médias et notamment vers la télévision que les enfants se tournent. Or, l’image sentimentale représentée à la télé, mais aussi celle qui représente le corps sont souvent idéalisées au point qu’elles peuvent sembler complètement inaccessibles, ou encore dénudées de sentiments.
Que faire ? Justement, en partant du fait que la télé n’est pas entièrement bénéfique, mais qu’elle n’est pas non plus totalement dangereuse, il faudrait juste trouver la bonne attitude pour que les enfants puissent en tirer profit sans que cela ne les affecte. Pour ce faire, il faut choisir et contrôler les programmes que regarde un enfant. Les parents doivent discuter avec leurs enfants pour leur expliquer que certains programmes sont bons à regarder et que d’autres ne le méritent pas. Il faut instaurer un temps de dialogue après chaque visionnage. Et si par mégarde, il capte une scène négative, il faut le rassurer pour diminuer les sentiments de violence ou d’insécurité qu’il ressent».


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com