Nationale A (Dames) : Le C.S.S. rejoint le S.T. en finale





La salle de Nabeul a vécu une demi-finale de championnat de haute facture, comme les aiment les férus  de la balle orange, entre l’ESCB et le CSS avec un suspense à la Hitchcock.
La rencontre, et nous nous y attendions, a été serrée et disputée de bout en bout. Les Violettes du Cap Bon qui avaient perdu la manche aller n’avaient qu’une alternative, remporter cette seconde manche pour disputer la belle. Dans ce contexte, elles firent la course en avant, gardant toujours un écart de 3 à 4 points.
Le CSS ne prit l’avantage la première fois qu’à la demi-heure de jeu, un avantage de courte durée puisque l’ESCB reprit de nouveau les rênes du match. Reste que pour y arriver, les Violettes dépensèrent une grande énergie physique et surtout mentale. Mais, en dépit de cela, les Capbonaises se dirigeaient droit vers la victoire et à 7 secondes de la fin du temps réglementaire, elles menaient encore par 2 points d’écart.
Reste qu’à ce moment, la possession de la balle était pour le CSS. L’entraîneur du CSS, Fayçal Hammami, joua alors du coaching en demandant un temps mort qui lui fit gagner la moitié du terrain. Pour ce qui des 6 secondes restant à jouer, elles furent suffisantes aux demoiselles sfaxiennes pour mettre sur orbite Fatma Zagrouba, laquelle ne se fit pas prier pour réussir un extraordinaire panier à trois points synonyme de finale.
«Ce fut un match à couper le souffle», déclara à chaud Fayçal Hammami. Et d’ajouter «Mon équipe a joué sans pression. L’obligation de résultat pesait sur l’ES Cap Bon. C’est ce qui nous a permis de garder une meilleure lucidité et concentration dans les moments cruciaux du match.»
Le coach sfaxien précise enfin : «Notre équipe ne renferme pas de joueuses étrangères. Pour notre jeu intérieur, nous avons dû composé avec l’indisponibilité de Hend Chebli qui est un élément de base. Quant à Mouna Khrigi qui évolue dans un autre registre, elle revient petit à petit et n’est pas encore prête à 100%.»
En tout état de cause, avec les Selma Mnasria, Thouraya Adsi, Mériem Ouertani, Emna Jlida et Siwar Ben Khélifa, le CSS a fière allure. Pas besoin d’aller chercher ailleurs ce que nous avons sous nos cieux. Les nouvelles recrues en provenance de la Zitouna et de l’ASF Sfax donnent pleinement satisfaction.
Dar Chaabane  en Nationale B
La lutte pour éviter le purgatoire a été âpre entre Al Hilal et l’AF Dar Chaabane El Fehri. Il s’agit tout simplement d’un match barrage. Il fallait gagner pour conserver sa place parmi l’élite.
Dans ces conditions, les débats furent d’une grande intensité et les duels d’une grande pugnacité. Et là aussi, la victoire mit du temps à se dessiner. Elle choisit finalement le camp d’Al Hilal. Un succès aux forceps qui est d’une valeur inestimable pour l’avenir de ce groupe. Ainsi, l’AFDF rejoint la Zitouna Sports en Nationale B.
Elles laisseront la place à l’ASF Sfax et au CSF Hammam-Lif qui accède parmi l’élite. Mais, c’est l’ASF Sfax qui a remporté le titre symbolique de champion de la Nationale B après avoir battu les hammam-lifoises par 46-42.


A.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com