Les Potiers, favoris en puissance





Une seule demi-finale est épinglée au programme, la seconde, ESS-ESR se déroulant ultérieurement pour cause de participation des Sahéliens au Championnat arabe.
A propos justement, de cette joute qui se déroule encore à Alexandrie, le représentant tunisien est rentré avant son épilogue. Les Etoilés devaient, en effet, disputer avant-hier, la troisième et dernière rencontre du deuxième tour, face à El Mouharrek du Bahreïn. Ce match était, en fait, une simple formalité entre deux équipes ayant concédé deux revers de suite, synonymes d’élimination.
C’est ce qui a poussé El Mouharrek à préférer déclarer forfait.
Sans adversaire donc, l’ESS n’a pas voulu perdre davantage de temps, afin de se payer quelques jours de repos fort récupérateur avant sa demi-finale contre l’ESR initialement programmée pour samedi prochain. Arrivés, jeudi aux alentours de 15h00 à Tunis, les Etoilés ne reprendront les entraînements qu’après-demain, lundi.
Pour revenir à la demi-finale de ce soir, les Nabeuliens offrent l’hospitalité au C.S.C., un ensemble cheminot qui, pour le compte du présent exercice, a réalisé un parcours somme toute probant.
Qualifiés au play off, ayant atteint un stade très avancé en Coupe, les Locomotives auront tout à gagner face à l’ogre nabeulien. C’est donc cet esprit dégagé et serein des Nefzi, Halim l’oncle et Sami le neveau, et autres Faouzi Trabelsi, l’inusable (41 ans) pointeur de charme, qui pourrait leur donner des ailes et pourquoi pas réaliser un véritable hold-up, toujours plausible avec les caprices de dame Coupe. Objectivement parlant, toutefois, il n’y a pas réellement photo sur le plan de la valeur foncière. Et pour peu que les Hadidane, Kniou, Sergueï, Mouïne … mettent le turbo et confectionnent leur basket habituel, sur fond d’agressivité déstabilisatrice pour l’adversaire, et de réussite en attaque, le hiatus ne tardera pas à se dessiner rapidement. Une deuxième finale de suite, après celle du championnat, avec la miroitante perspective d’un nouveau sacre, ne peut être qu’un aiguillon on ne peut plus émoustillant.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com