Accession en Nationale A : L’E.O.G.K. et le T.A.C., les heureux élus





La sentence finale inhérente à l’accession n’a pas attendu le recours à la belle.  C’est ainsi que l’EOGK et le TAC signent leur grand retour parmi l’élite.
Jour de gloire, jour de fête à la Goulette, samedi dernier, là où le basket est élevé au rang de religion. Après avoir remporté la première manche à Bizerte, les Goulettois ont réédité dans leurs murs face à un public en délire, gloutonnement friand de nouvelles conquêtes. Ce fut un duel extrêmement difficile face à une ASCB qui impose réellement le respect et promise à des lendemains riants.
Mais portés à bras-le-corps par un public féerique, les protégés d’Elloumi, l’homme des défis, les Bousalem, Sayeh, Ben Abdallah, Hajri, Chargui... ne pouvaient décevoir l’attente fébrile et lancinante de leurs inconditionnels supporters. Toute la famille élargie goulettoise était de la fête, entendons d’anciens dirigeants, des joueurs qui ont remporté des titres à foison avec la glorieuse EOGK des années 80-90, ainsi que les représentants des autorités locales. Un retour qui s’inscrit en fait, dans la nature des choses. Les Goulettois sont ainsi partis pour un nouveau long bail avec l’élite, son giron naturel, d’autant plus que l’âge d’une bonne dizaine de joueurs avoisine les 20 ans.
Le deuxième club ayant décroché la timbale n’est autre que le TAC. Quoiqu’à un degré inférieur, les Aviateurs sont eux aussi habitués à côtoyer l’élite. Bien encadrés techniquement par un entraîneur, Hamed Kraïmia, qui a déjà réussi la gageure de remporter la saison écoulée le championnat féminin avec les Bizertines, et, volet dirigeant par le vieux briscard, M. Amor Kaâbachi, un nom indissociable du basket tunisien, ils ont bien mérité leur accession.
Cela dit, Goulettois et Tacistes en découdront ce week-end pour le titre de champion de la nationale B, un titre certes honorique mais irréductiblement symbolique.


W.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com