Les Ultras de nos stades, qui sont-ils ? : Des inconditionnels des clubs et non des personnes





Depuis quelques années le spectacle dans nos stades se situant en dehors du rectangle vert est de plus en plus fréquent. Ce spectacle est désormais l’apanage des gradins et des virages.
Là sur ces pavés, des jeunes et des moins jeunes garantissent chaque fin de semaine un spectacle grandiose. Toutefois, ces ultras sont souvent mis à l’index et accusés de tous les maux qui rongent notre football ; mais est-ce qu’ils sont vraiment coupables ? Personne n’a cherché à élucider le phénomène des ultras qui prend de plus en plus de l’ampleur et de l’envergure. Souvent on se contente de les condamner sans donner les véritables motifs; pourtant le sport en général, le football en particulier, sont avant tout des spectacles et en l’absence de ce spectacle sur les terrains, ce sont ces ultras qui l’assurent sur les gradins. Faut-il leur rendre d’abord hommage avant d’aller à leur rencontre pour tenter de faire connaissance avec eux.
Qui veut noyer le poisson ?
A première vue, force est de reconnaître que nous avons été surpris après la première rencontre. En effet, l’impression que tous les Tunisiens ont de ces supporters est si négative que le fait de les rencontrer la première fois ne pouvait qu’étonner ; et comment ! Ces jeunes souvent mis à l’index, appartiennent à la fine fleur de la société tunisienne, ce sont des étudiants, des cadres qui viennent aux stades avec pour seul objectif : encourager le club de leurs cœurs inconditionnellement et continuellement. Ils ont tous leurs chartes qui tendent vers un seul objectif : l’intérêt suprême du club loin de toute forme d’influence; à titre d’exemple, ils garantissent leurs budgets au prix d’efforts personnels, loin du comité directeur, ce qui leur permet d’avoir leur autonomie. Fini donc les temps des comités de supporters trop liés aux comités des clubs donc dépendants et favorisant ainsi le culte des personnes plutôt que l’attachement aux couleurs du club. Avec les ultras, c’est une autre culture qui émerge, celle de l’attachement inconditionnel aux couleurs du club. Certains parmi ces fans, et à force d’encourager leur Club, oublient de suivre les péripéties de la partie au point de ne pas connaître le résultat final de la partie en question !
Et c’est la réalité de ces ultras. Et un mien ami dont le fils fait partie d’un groupe d’ultras rentre à la maison et demande à celui-ci : quel est le score final du match ? en assurant à son vaillant papa qu’il était préoccupé par les encouragements, sans se soucier du spectacle ni non plus de la tournure du match. Ceci résume, si besoin est, toute la philosophie de ces groupes qui, il faut le reconnaître, ne font que servir leurs clubs, et par ricochet, le football loin de toute forme de violence ni non plus d’influence.
C’est donc pour mieux connaître ces jeunes pleins d’entrain que nous présentons ce dossier non sans lancer un appel à tous ceux qui tentent de noyer le poisson pour qu’ils cessent de le faire, car ce petit alevin deviendra grand pour continuer à servir humblement le football tunisien. Parole donc à ces ultras pas comme les autres.


Mohamed Ali FERCHICHI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com