Envies ramadanesques : Les plats préférés du Tunisien





Certes les goûts diffèrent mais l’intérêt que portent les Tunisiens pour la cuisine pendant Ramadan est le même. Reste que chacun n’hésite pas à exiger son plat préféré sur la table de l’Iftar. Tunis - Le Quotidien Ramadan est par définition le mois de la piété. Mais c’est aussi un mois où les envies du Tunisien prennent des dimensions gigantesques. Bon nombre de nos concitoyens passent d’ailleurs leur temps à imaginer la table de l’Iftar et à penser aux plats qu’ils se feront un plaisir de consommer à la rupture du “jeûne”. Il est vrai que l’abstinence durant la journée aiguise l’appétit. C’est pourquoi, il reste difficile pour certains de contourner la cuisine et ce qui s’en suit comme plats ramadanesques. En effet, pendant le mois sacré, chaque Tunisien ou presque, n’hésite pas à réclamer son plat préféré. A ce propos, les goûts diffèrent et chacun à ses raisons pour justifier sa préférence pour tel plat plus pour un autre et préférer une spécialité parmi d’autres. Brahim Ben Romdhane, ingénieur de son état, ne semble pas sortir de l’ordinaire durant Ramadan. “Je préfère mon plat de toujours” dit-il. Brahim adore manger les spaghettis aussi bien durant Ramadan qu’en temps normal. “Aldente”, les spaghettis de Brahim doivent être préparés avec de la viande de mouton et servis “noyés” dans la sauce tomate. Et pour bien en manger “je me contente d’un peu de soupe pour laisser de la place à mon plat préféré” ajoute Brahim. Il faut dire que la plupart des hommes sont mis à l’index chaque Ramadan. Les femmes n’hésitent pas à les accuser de toutes les formes de caprices étant convaincues que ceux-ci sont à l’origine de plusieurs problèmes propres à ce mois sacré. Cependant, la gent masculine continue à exprimer ses envies ramadanesques sans souci, sachant que c’est une occasion rare où l’on arrive à se faire plaisir en matière de plats. Légumes farcis Walid Charfeddine, banquier, n’a qu’une seule préférence pendant Ramadan. Il avoue être prêt à sacrifier tout le menu du jour pour une seule spécialité : les légumes farcis. “Depuis que j’étais enfant, j’adore les artichauts, les pommes de terre, les tomates et les courgettes farcies avec de la viande hachée”, nous confie Walid. Et d’ajouter qu’à chaque fois que sa mère fait appel à son aide pour qu’il lui donne une idée sur le menu, il n'hésite pas à proposer les légumes farcis. Pour sa part, Faouzia Barhoumi, mère au foyer préfère incontestablement le “Tajine el-malsouka”. Ce plat lui permet d’éviter les briks et de profiter d’une spécialité qui n’est pas assez courante en temps normal . Pour la préparer, Faouzia se charge personnellement du mélange nécessaire qui lui prend environ 45 minutes. Quant à la “cuisson au four, elle ne dépasse pas les 20 minutes; nous dit-elle, avec l’assurance d’un fin cordon bleu. Bien que ses enfants aiment bien aussi ce tajine , Faouzia avoue qu’elle le prépare pour se faire plaisir elle-même. Dans le même chapitre, Imen Harbaoui, mère au foyer également, préfère tout simplement la soupe et les briks. “Ils ont un goût particulier pendant Ramadan”, dit-elle. Alors qu’auparavant, elle les mangeait des mains de sa mère, c’est sa belle-mère qui s’occupe de la cuisine durant ce Ramadan. Les Tunisiens à l’évidence affectionnent les plats bien mijotés. Si en temps normal, on se contente de manger ce qui “tombe sous la main”, durant Ramadan en revanche, on est beaucoup plus exigeants. Les privations du jour, développent assurément le sens de la sélection pour satisfaire des envies qui prennent des rallonges tout au long du mois saint. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com