Mohamed Achraf Zitouni : «Objectif : redorer le blason du C.O.T.»





Jeune et ambitieux, le relayeur du COT vient de contribuer efficacement à l’accession de l’équipe de Mellassine en L2.
Qu’est-ce qui a permis, selon, toi, au COT de finir premier et d’accéder à la L 2 ?
Je dois avouer que la solidarité entre les joueurs, jeunes dans leur majorité, l’ambiance saine qui a prévalu, le travail inlassable effectué par le bureau directeur et bien sûr l’apport incontesté du président M. Mohieddine Habita qui a mis tous son poids sportif, son vécu au service du club. Il a imposé respect et discipline. Dans des conditions pareilles, le résultat ne peut que suivre.
Mais une accession est toujours difficile dans les divisions inférieures !
Oui, j’en conviens. La lutte était serrée avec El Fahs et Siliana. Nous n’étions sûrs de l’accession qu’à une journée de la fin.
Sur le plan technique, le COT a-t-il les moyens de rivaliser avec les clubs de L2 ?
J’estime que le niveau est bon. A titre d’exemple, on a réussi deux belles sorties en amical face à l’Espérance et contre l’AS Marsa. Preuve que n’avons rien à envier aux meilleurs.
Mais vous savez aussi que la lutte en L2 est toujours rude ?
Je sais que la tâche sera difficile. Pour réussir, il faut effectuer les efforts nécessaires sur le plan financier, il faut agir en professionnel sur et en dehors du terrain sachant que l’hygiène de vie est très importante. D’ailleurs, notre président n’a pas attendu la reprise des entraînements pour nous sensibiliser. Il a déjà prolongé l’exercice écoulé de deux semaines d’entraînement…
Quel sera votre objectif la saison prochaine ?
Il faudra viser haut, c’est-à-dire l’accession en L1, car chercher seulement le maintien limitera nos ambitions.
L’effectif dont vous disposez permettra-t-il la réalisation de cet objectif ?
Les responsables chercheront à renforcer l’équipe avec des recrutements ciblés et c’est nécessaire car il faut disposer d’un effectif riche en qualité et en quantité.
Vous savez sans doute que le COT possède un passé glorieux parmi l’élite. Cela vous confère sûrement une grande responsabilité, vous les jeunes joueurs d’aujourd’hui.
Nous sommes conscients de la lourdeur de la tâche et nous ferons tout pour redorer le blason du club qui a enfanté les Habita, Ben Mansour, Châatani, Msakni, Zitouni et j’en passe et non des moindres.
Le mot de la fin ?
Je tiens à remercier le préparateur physique, Fayçal Bouksiâa, l’entraîneur des jeunes Hédi Berrhouma qui a contribué à mon éclosion et Lotfi Chihi qui m’a permis de percer avec les Seniors.



Propos recueillis par Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com