Retrouver l’aura perdu Transversale





Il est plus que temps que la boxe tunisienne reprenne la place qui lui est due au sein du sport.
Longtemps considérée comme la discipline n°1, le «Noble art» a perdu, ces derniers temps, son aura de porte-drapeau du sport national. Sur ces colonnes, nous étions les premiers à dénoncer la présence d’un étranger à la tête de la boxe. Au contraire, nous aurions aimé voir un Tunisien guider la discipline, surtout que les catégories des jeunes sont entraînées par d’anciens boxeurs.
D’ailleurs, dans ce contexte, on se demande comment on peut se passer des services d’un entraîneur comme Khemaïs Refaï, qui est en train de faire des prouesses à Qatar.
Heureusement qu’un vent de changement semble souffler sur la boxe depuis la prise de «pouvoir» de Me Dhaou Chamakh qui a nommé les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.
A ce titre, la louable initiative de nommer Makram Grami comme Directeur technique national est à mettre à l’actif de ce bureau et de son président. Boxeur international et enseignant à l’Institut de Ksar Saïd, Grami connaît la boxe sur le bout des «gants» et ne manquera, certainement pas, de redorer le blason d’une discipline qui ne demande qu’à retrouver ses lettres de noblesse. La boxe a, toujours, constitué une source d’inspiration pour les autres sports. Discipline performante par excellence, elle fut, pendant de longues années, le «wagon» qui tirait le sport national vers l’avant. Actuellement, elle est au creux de la vague. Ses performances internationales, notamment au Maroc, en témoignent.
Au niveau national, la boxe connaît des problèmes. Pour preuve, près de la moitié des adhérents de la fédération sont mécontents du travail des instances concernées. Le championnat national bat de l’aile et semble, lui aussi, paralysé et connaît des problèmes à cause du travail approximatif de toutes les parties.
Heureusement que les responsables de ce sport ont pris conscience que les «choses» calent et qu’il faudrait l’adhésion de tous pour changer l’état actuel d’un sport moribond.
C’est dans cet objectif que la nouvelle restructuration de la boxe a été fixée.


Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com