Karim Hagui : «On jouera pour le prestige et pour le public»





Le capitaine des Aigles de Carthage estime que c’est le match idéal pour se relancer.


* Vous avez été plus performant en phase retour avec Hanovre. A quoi était dû le rendement en dents de scie durant la première partie du championnat.
J’ai été presque toujours titulaire et ceci prouve que je n’ai pas connu de périodes difficiles. Ça n’a pas été facile de s’imposer et de mettre de l’ordre dans une défense constituée de nouveaux joueurs qui venaient de débarquer.
Malgré cet handicap, nous avons tenu le coup et permis à l’équipe de se maintenir. Ça n’a pas été facile, surtout lors des cinq derniers matches où il fallait gagner et espérer une défaite des autres adversaires pour le maintien.
Nous l’avons fait grâce à notre rage de vaincre et notre application et lors des derniers matches, il fallait donner l’exemple et je me suis investi pour sauver le club.


* Comptez-vous rempiler avec Hanovre?
Normalement, j’y reste encore, du moins jusqu’à la fin de la prochaine saison. J’ai reçu pas mal d’offres, très intéressantes, j’y pense bien sûr mais il est fort probable que je reste encore à Hanovre. A mon âge, j’ai besoin de stabilité avant de songer à aller jouer dans un autre championnat européen.


* Que vous reste-t-il de la déception face au Mozambique?
Ça fait toujours mal de se rappeler tout ça, surtout avec l’avènement du Mondial. Nous y étions très près et tout un rêve s’est brisé.
Toutefois, c’est le sport et il est parfois cruel. Heureusement que la challenges ne manquent pas et il faut toujours savoir se relever pour aller gagner d’autres défis. A présent, la page est tournée et il faut penser à l’avenir et au Mondial 2014. Nous devons nous remettre très vite au travail et entamer un nouveau départ.


* Le match contre la France vient-il au bon moment?
Je pense que oui malgré le fait que les joueurs sont épuisés par une fin saison éreintante. Nous n’affrontons pas tous les jours des adversaires d’un aussi haut niveau et nous devons en profiter pour laisser les meilleures impressions. En plus, nous aurons à disputer un match «imprévu» contre le Botswana le 1er juillet prochain et ce test amical servira beaucoup le nouveau staff technique pour avoir une meilleure idée sur les dispositions actuelles des joueurs.


* A propos du staff technique, l’absence d’un coach officiel vous dérange-t-il?
Nous espérons travailler de manière continue avec un même entraîneur. M. Benzarti est parti et il fallait confier la tâche de préparer ce match à quelqu’un qui est déjà sur place. Nous devons aider M. Trabelsi dans sa mission avant de voir plus clair dans quelques jours, peut-être …


* Quelle idée portez-vous sur les Tricolores quelques jours avant le Mondial?
Les Français demeurent encore parmi les meilleurs et il faut rappeler qu’ils étaient les finalistes du dernier Mondial. C’est une équipe très appliquée et qui compte beaucoup d’individualités de grande valeur. Il est vrai qu’il ne s’agira que d’un match de préparation, mais ils ont l’habitude de ne rien laisser au hasard et d’aborder tout match avec un grand sérieux.


* Verra-t-on, alors, un match assez «musclé» comme ça a été souvent le cas lors des dernières confrontations ?
On jouera également pour le prestige et nous serons assez motivés pour réussir quelque chose de bon face aux Tricolores. Il y aura, malgré tout, du bon spectacle et nous ferons tout pour convaincre, gagner et redonner le sourire à un public tunisien encore sous le choc de l’élimination du Mondial 2010.


Propos recueillis par : Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com