Coupe de Tunisie (Finale) : S.N. 71 – E.S.S. 70 : Mérite égal, mais aux Potiers la timbale





A l’issue d’une finale époustouflante sur le plan du suspense, les Nabeuliens ont arraché une victoire sur le fil du rasoir, moissonnant ainsi un beau doublé.
Frustrant pour les Etoilés tout aussi méritants.
L’entame du match fut assez laborieuse, notamment du côté nabeulien où Sergueï, rentré tardivement de Russie, a été gardé sur le banc, alors que M. Hadidane, souffrant du dos, n’était pas aussi performant que d’habitude. L’E.S.S. pour sa part réussissait tant bien que mal son homme-à-homme défensif. Une donnée qui a contraint les Potiers à sortir de la bouteille pour tenter des tirs de loin, un exercice dans lequel B. Hadidane et A. Hadidane ont brillé, donnant l’avantage aux leurs (6-13). Moment que choisit Ridha Labidi pour incorporer Essayed.
Ce dernier a bien muselé Hamoudi en défense et su créer des situations avantageuses en attaque. A la clé un beau (6-0) et une réduction au score à la fin du premier Q.T. (12-13).
Au second Q.T., les Nabeuliens continuaient à souffrir sur attaques placées perdant au passage plusieurs balles converties en contres réussis par les Etoilés qui prirent 9 points d’écart (35-26). C’est alors que Monem Aoun somma ses protégés à opter pour une défense de zone (1-3-1), un choix judicieux d’autant plus que Jamar était sur le banc. Ce léger mieux permit aux Potiers de regagner les vestiaires avec un déficit de 6 points (37-31).
Les premiers échanges pour le compte du troisième Q.T. confirmèrent l’excellente tenue défensive sahélienne. En attaque, les Rouges optèrent pour les incursions, obtenant par ricochet, un grand nombre de lancers-francs. C’est ainsi qu’ils prirent une avance de 11 points. Face à cette situation, le coach nabeulien n’avait d’autre alternative que de miser résolument sur Sergueï. Le Russe entra enfin de plain-pied dans le match et parvint à marquer une belle présence sous les cerceaux. Il s’ensuivit un net regain collectif des Potiers qui arrachèrent une méritoire égalité (51-51), avant que ce troisième Q.T. ne s’abrège sur une petite avance étoilée (53-51).
Le dernier Q.T. s’annonçait, de ce fait, explosif. Après un démarrage en trombe des Sahéliens (60-55), les Potiers égalisent de nouveau (60-60) et passent même devant (63-66). A l’entrée du money-time final, Jamar assume ses responsabilités en marquant un panier au-delà des 6,25 mètres (66-66). Le suspense était à son paroxysme. Dans l’ultime minute, les deux équipes optèrent pour les pénétrations , cherchant les fautes. Aux deux lancers-francs de Mouhli, Knioua répond pareillement (68-68), avant que ce même Knioua ne scelle le sort du match à titre définitif d’un tir lointain, après que Mejri eut donné un avantage éphémère aux siens (70-68). Ça s’est joué sur un détail infime, mais encore une fois la solidarité mentale des Potiers fit la différence . Bravo aux Potiers, même si les Etoilés méritaient d’engranger un titre, au vu de leur saison tout aussi pleine.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com