Acropolium de Carthage : Follement la musique





L’Acropolium de Carthage vibrera, du 3 au 6 juin, aux rythmes de la 4e édition du festival de musique et culture électronique (FEST).
Les férus des rythmes et des ambiances électro seront bien servis. L’événement est la 4e édition d’un festival dédié à la musique électronique dans tous ses états et ses éclats. Soutenu par la Délégation de l’Union Européenne, dans le cadre du programme «Culture- coopération pays-tiers», et par les institutions culturelles relevant des ambassades, le festival sera marqué par une série de performances, de ciné-concerts, de concerts, des expositions et des spectacles d’animation quotidiens.
Misant sur la découverte et de l’échange, la nouvelle édition verra également l’organisation des après-midi sonores comportant des séances d’écoute, des ateliers axés sur le thème «découverte» et une exposition témoignant de différentes expériences sonores et des ambiances électro. C’est avec un ciné- mix du film «Ghost Dog : la voie du samouraï» de Jim Jarmusch, par le duo «Radiomentale» que le coup d’envoi de la 4e session du FEST sera donné le 3 juin, à partir de 20h30. Des installations sonores interactives réuniront des artistes belges, tunisiens et français à découvrir, durant ce festival, organisé par l’Association parisienne «Echos Electriques».
Côté participation tunisienne, le programme verra la présentation de plusieurs expériences menées par des artistes tunisiens dont nous citons : «Krux», «Hayej» et «SKNDR». D’autres artistes tunisiens spécialisés dans la musique électronique seront de la fête, apportant leur contribution à la programmation, à savoir, «Shinigami San» pour une séance d’écoute et de découverte, Sami Mejri pour une performance live, Haythem Zakaria et Farah Khelil pour l’exposition et Wafa Ben Romdhane, associée à Olivier Ratsi à la scénographie.
Pour le catalogue des artistes européens, le festival offrira aux passionnés de la musique et de la culture électronique l’occasion d’apprécier «The Aktivist», «Natalia de Melo» et DJ Eléphant Power» sur la scène musique, Stéphane Kozik pour une installation sonore interactive et  Philippe Franck alias Paradise Now. D’autres vedettes européennes dont nous citons Filastine, Farfa, Fulgeance, Robot Koch, Alex Under, Sascha Funke, Rebotini, Kelpe, Motor, Isa belle, Mu…feront certainement éclater la scène, aménagée à l’occasion à l’Acropolium de Carthage.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com