Pèlerinage 2010 : 5626 dinars, le prix à payer par chaque pèlerin





M. Boubaker El Akhzouri a annoncé hier que le prix du pèlerinage fixé par la Banque Centrale a atteint cette année 5626 dinars.
Après s’être contenté, lors de sa précédente conférence de presse, d’annoncer une hausse pouvant aller de 20 à 30% et laissé les journalistes deviner le résultat, le ministre des Affaires religieuses a annoncé hier le prix à payer, cette année, pour partir à la Mecque et accomplir le rituel du Hajj.
Révisé à la hausse par la Banque Centrale, suite à l’envolée des coûts du séjour dans les Lieux Saints, le nouveau prix du pèlerinage atteindra cette année 5626 dinars, soit environ 1300 dinars de plus que la tarification pratiquée lors de la dernière saison. S’exprimant lors de sa conférence de presse périodique, El Akhzouri a rappelé la suppression de l’allocation spéciale pèlerinage, jusqu’ici délivrée au profit des pèlerins en espèce. A la place de l’allocation spéciale «chaque pèlerin, précise le ministre, a doit à l’allocation touristique fixée à 1000 dt et plafonnée à 6 000 dt». Ainsi, montant minimal de l’allocation touristique inclus, chaque personne doit, au moins, payer 6626 dt pour accomplir le pèlerinage.
Au sujet de la Omra, le ministre a indiqué que sont département est déterminé à faire face à la pratique illégale de certains pèlerins tunisiens qui se permettent de prolonger leur séjour dans les Lieux Saints jusqu’à la saison du pèlerinage après avoir accomplis leur Omra. Il a souligné dans ce cadre que la commission spéciale de la Omra s’est réunie le 8 mai pour examiner ce phénomène et décider les mesures appropriées permettent de mettre fin à ces pratiques. Ladite commission a notamment décidé d’exclure les intermédiaires qui facilitent ce genre de pratiques et a appelé les agences de voyages à assumer pleinement leurs responsabilités à ce niveau. M. Boubaker Akhzouri a estimé par ailleurs qu’il serait peut être inévitable dans le futur, qu’un visa spécial «omra» soit obligatoire pour entrer en Arabie Saoudite. Ceux qui dépassent la durée du séjour seront alors exposés aux sanctions du règlement local relatif au séjour des étrangers. Ceci concerne 1500 Tunisiens qui, chaque année, s’adonnent à cette pratique frauduleuse après la Omra de Ramadan.


H.GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com