Sous pression internationale : Israël expulse les militants de la Mavi Marmara





Critiqué de toute part, Israël a expulsé hier des centaines d’activistes étrangers pro-palestiniens
après une décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu.
Le Quotidien-Agences
«Plus un seul des détenus n’est actuellement en prison», a déclaré le porte-parole de l’administration pénitentiaire israélienne, Yaron Zamir.
De son côté, la porte-parole des services d’immigration a précisé que «404 passagers de la flottille attendent le départ à l’aéroport Ben Gourion (à Tel-Aviv) et 102 sont en route vers l’aéroport pour être rapatriés».
Environ 125 autres militants expulsés par Israël ont par ailleurs été transférés en Jordanie via le poste-frontière du pont Allenby.
Le gouvernement israélien est sous intense pression alors que se multiplient les appels de la communauté internationale POUR une enquête «impartiale» sur l’abordage de lundi qui a fait 9 morts civils et des dizaines de blessés.
Netanyahu a toutefois averti qu’Israël maintiendrait son blocus de la bande de Gaza en place depuis quatre ans, alors qu’un cargo irlandais, le MV Rachel Corrie, est attendu en début de semaine au large de Gaza.
«Ouvrir une route maritime pour Gaza constituerait un grand danger pour la sécurité de nos concitoyens. Il faut donc continuer avec le blocus maritime», a affirmé le chef du gouvernement israélien dans un communiqué.
«C’est vrai, il y a une pression internationale et des critiques sur notre politique. Mais il faut comprendre qu’elle est vitale pour préserver la sécurité d’Israël et son droit à se défendre», a souligné Netanyahu.
Le bateau irlandais bloqué
Le gouvernement irlandais a exhorté hier Israël à laisser passer le MV Rachel Corrie, affrété par une organisation irlandaise et qui transporte une quinzaine de passagers, dont le prix Nobel de la paix Mairead Maguire.
L’opinion publique israélienne, elle, est divisée. Selon un sondage publié mercredi par le quotidien Maariv, 46,7% des Israéliens interrogés sont favorables à une enquête contre 51,6% qui la trouvent inutile.
Hier en début d’après-midi, plus de la moitié des 682 militants originaires de 42 pays qui étaient à bord des six bateaux de la «flottille de la liberté» avaient déjà été expulsés.
La Turquie, dont au moins quatre citoyens sont morts dans l’assaut, a dépêché trois avions pour rapatrier environ 350 de ses ressortissants.
Ankara a menacé de revoir ses relations avec Israël si ses ressortissants détenus après le raid n’étaient pas libérés d’ici mercredi soir.
Le processus d’expulsion a été accéléré après la décision du cabinet de sécurité israélien présidé avant-hier soir par Netanyahu de les faire partir tous en 48 heures.
La plupart des gouvernements de pays ayant des ressortissants à bord des navires avaient appelé à leur «libération immédiate».
Près de 50 ressortissants de pays étrangers et six soldats israéliens ont été hospitalisés en Israël.
Lundi avant l’aube, des commandos de marine israéliens ont lancé dans les eaux internationales un raid contre la flottille internationale acheminant les militants pro-palestiniens et des tonnes d’aide vers Gaza.
De violents affrontements se sont déroulés à bord du ferry turc Mavi Marmara, le plus grand des six navires, qui transportait 600 personnes.
Le Parlement turc a réclamé hier à l’unanimité des mesures «efficaces» contre Israël.
Le Parlement «demande au gouvernement turc de revoir nos liens politiques, militaires et économiques avec Israël et de prendre les mesures efficaces nécessaires», selon une déclaration adoptée à l’unanimité.
«La Turquie doit utiliser les moyens légaux nationaux et internationaux à disposition contre Israël».
Israël a commencé à rapatrier les familles de son personnel diplomatique à Ankara, selon la radio publique israélienne.
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui doit rencontrer Barack Obama le 9 juin à la Maison blanche, a annoncé qu’il allait demander au président américain de prendre «des décisions courageuses» et a qualifié de «terrorisme d’Etat» le raid israélien sanglant.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com