Mélos et dits





L’orchestre symphonique sans Achour
Dirigeant depuis une trentaine d’années, précisément 1979, et jusqu’à aujourd’hui, l’Orchestre symphonique tunisien, le maestro Ahmed Achour a été le grand absent du dernier concert qu’a abrité le Théâtre de la Ville de Tunis, le 27 mai et qu’a dirigé Sem Slimane, le nouveau maestro. Remplaçant Ahmed Achour qui a été victime d’un malaise brusque et a été hospitalisé d’urgence dans une clinique de Tunis, Sem Slimane a su relever le défi avec succès, offrant aux mélomanes une belle soirée. Quant au maestro Achour, dont l’absence a été très remarquée pour les habitués de l’Orchestre symphonique tunisien, il est actuellement en période de convalescence. A ce maestro qui a fait le bonheur des mélomanes de longues années durant, nous souhaitons prompt rétablissement et bon retour sur ces scènes qu’il a marquées de son empreinte.
Ramazzotti à Carthage
Le programme du festival international de Carthage n’a pas été encore dévoilé. Et pour cause : le comité d’organisation attend la signature définitive des contrats avant de présenter dans le détail la programmation de la 46e édition qui se déroulera du 8 juillet au 15 août.
Mais au-delà de la stratégie adoptée par la direction, plusieurs artistes ont choisi de publier sur leurs sites les dates de leurs concerts en Tunisie.
Parmi les invités de marque de la nouvelle session que dirige le musicologue et artiste Mourad Sakli, nous citons : le célèbre Italien Eros Ramazzotti qui se produira le 5 août sur la scène de Carthage. Chanteur et musicien de talent, l’un des vrais représentants de la musique de variété italienne, il sera l’une des cartes gagnantes du festival. Une grande soirée à l’instar de celle d’Aznavour, l’année précédente, s’annonce vu les succès qu’a accumulés cet artiste italien, soit à travers la vente de ses disques (plus de cinquante millions dans le monde), soit à travers les duos qu’il a signé avec des stars de la planète musique comme Joe Cocker, Tina Turner, Andrea Bocelli, Ricky Martin, Carlos Santana…
Kadhem Essaher de la fête
Parmi les stars arabes qui seront, également, à l’affiche de la 46e édition du festival international de Carthage, nous citons : le grand Sabeh Fakhri qui a fait des décennies durant le bonheur des mélomanes. Outre ce maître du tarab, la scène de Carthage accueillera le 30 juillet, une autre belle voix qui a fait du bon chemin sur la scène musicale arabe et qui s’est distinguée par l’interprétation des poèmes du célèbre poète syrien Nizar Kabbani. Kadhem Essaher reviendra sur cette scène tunisienne qui a contribué à sa réussite.
Ayant vendu plus de 30 millions d’albums depuis le début de sa carrière, il est aujourd’hui classé parmi les grands chanteurs arabes.
Le 75e anniversaire de la Rachidia
La Rachidia s’apprête à fêter prochainement le 75e anniversaire de la montée de la première de cette institution musicale sur la scène du Théâtre municipal de Tunis. Créée le 3 novembre 1934 par une élite d’hommes politiques, intellectuels, compositeurs, poètes et écrivains, et suite à plusieurs réunions, la Rachidia a donné son premier son concert, au début de l’année 1935. Et C’est Ali Douagi qui a écrit ainsi la première chanson propre à La Rachidia.
Pour célébrer cet évènement phare, un programme comportant quatre soirées sera présenté du 12 au 16 juin ; concerts qui seront donnés par des troupes de Rachidia du Maroc, Algérie, Libye et évidemment celle de la Tunisie. A l’affiche de la célébration : une exposition documentaire sur l’histoire de la Rachidia au musée de la Ville de Tunis (Palais Kheireddine) et comportant des anciens instruments de musique, le vernissage du club «malouf» à Dar Lasram, un colloque sur la place du patrimoine musical maghrébin et andalou dans la musique arabe…


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com