Dans les coulisses





«El Icha» Primé
Le réalisateur tunisien Walid Tayaâ a remporté récemment le prix RTVA (Radio TV Andalucia) pour la création audiovisuelle, pour son film «El Icha» (La vie), lors de la 7e session du festival du Cinéma africain de Tarifa (Espagne). Mais que raconte le jeune réalisateur dans ce film qui lui a valu une nouvelle reconnaissance ? C’est l’histoire de Hayet, quadragénaire qui vit seule après la mort de son mari et le départ de son fils unique au Canada. Partageant avec sa mère un appartement dans un quartier populaire au centre de Tunis, elle mène une vie monotone. C’est toujours le même chemin entre la maison et le centre d’appels français où elle travaille depuis de longues années. Côté casting, le film réunit Sondos Belhassan, Nabiha Ben Miled, Dalanda Abdou, Mourad Karrout et Dalanda Ben Kilani.
Hergla, c’est pour bientôt
La ville de Hergla accueillera, comme à l’accoutumée chaque année, les cinéastes africains et méditerranéens, dans le cadre de la 6e édition de ses rencontres cinématographiques. Un appel à candidature a été lancé, invitant les réalisateurs de l’Afrique et ceux des deux rives de la Méditerranée à soumettre leurs films (documentaire et fiction) dont la durée ne dépasse pas 30 minutes, avant le 30 juin courant.
La sélection officielle des films programmés sera annoncée le 15 juillet. Notons que la 6e édition sera marquée par la participation de l’Institut culturel italien qui appuiera les débats et les échanges entre professionnels et amateurs.
Rendez-vous avec Tati
Acteur et réalisateur français, Jacques Tati (1907- 1982), de son vrai nom Tatischeff, sera au cœur d’une rétrospective organisée par le relais culturel français de Sousse, au Centre culturel M’hamed Maârouf.
La manifestation qui sera clôturée aujourd’hui prévoit la projection de trois films qui lui ont valu une reconnaissance internationale.
Outre la projection de «Jour de fête», premier long-métrage de Tati, tourné en 1947 et sorti en 1949 et qui lui a valu, le Grand prix du cinéma français en 1950 et le prix du meilleur scénario à Venise en 1949 le public découvrira également, «Les vacances de Monsieur Hulot» (1953), primé à maintes reprises dont nous citons : le Prix Louis-Delluc et celui de la critique internationale du festival de Cannes en 1953 et la médaille d’or au festival d’Edimbourg. La clôture de la manifestation sera avec «Mon oncle», premier film en couleur du réalisateur, sorti en 1958, et qui a décroché le prix du meilleur film étranger à Hollywood, lors de cette même année.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com