Chronique judiciaire : 65.000 dinars détournés par un banquier





Le tribunal de première instance de Tunis a examiné récemment une affaire de détournement de fonds, de faux et d’usage de faux et d’abus de confiance dont l’accusé est un agent de banque. Le préjudice porte sur soixante-cinq mille dinars. L’affaire a éclaté suite à une plainte déposée par la direction d’une banque de la place laquelle a révélé l’existence de plusieurs abus commis par l’un de ses agents chargé de gérer les comptes clients.
L’argent a été détourné sur une période de six mois et sans que les victimes s’en rendent compte.
Les responsables de la banque ont saisi la justice qui a ouvert une enquête, laquelle a conduit à l’arrestation de l’agent en question.
Interrogé, le suspect a tenté de nier les faits avant de se rétracter et de passer aux aveux.
Il a déclaré alors que des difficultés financières l’ont poussé à commettre des vols en falsifiant les comptes bancaires des clients.
Peu à peu les sommes détournées sont devenues assez importantes. L’agent a poursuivi son manège, profitant du fait que ses supérieurs hiérarchiques ne s’étaient pas rendus compte des opérations frauduleuses.
Au total, les sommes détournées ont atteint le montant de soixante-cinq mille dinars. Dix clients ont été victimes des dépassements de l’agent bancaire.
L’enquête close, l’inculpé a été traduit devant le tribunal de première instance de Tunis pour répondre de trois chefs d’inculpation à savoir faux et usage de faux, détournement de fonds et abus de confiance.
Après avoir examiné cette affaire, la cour a décidé de la renvoyer au mois de juillet prochain et ce, à la demande de l’avocat de la défense.


Myriam Ben Salem




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com