Artisanat : Un label pour tisser une notoriété





Contraint d’innover pour survivre, l’artisanat national va bientôt avoir son propre label de reconnaissance qui doit consolider son image de marque et préserver son authenticité.
Pour séduire les consommateurs et conquérir les marchés étrangers, le produit de l’artisanat doit répondre aux règles qui régissent, désormais, toutes les activités économiques. Dans cette perspective, la conformité aux normes de la qualité se place comme principale règle et qui implique l’intégration dans un processus, celui de la traçabilité qui, en fin du compte, permet au produit de construire une notoriété et de consolider sa crédibilité auprès du consommateur final.
Pour acquérir cette notoriété, il a été décidé que tous les produits de l’artisanat soient commercialisés sous un même label et ce, en optant pour le logo de l’Office National de l’Artisanat (ONA) qui devient le label de l’artisanat tunisien.
Le choix de ce label de l’ONA s’intègre dans une démarche engagée au niveau des instances chargées de la promotion et la mise à niveau des métiers de l’artisanat qui vont œuvrer à restructurer les mécanismes du contrôle de la qualité des produits. L’Office National de l’Artisanat (ONA), va ainsi pouvoir développer ses compétences en matière de veille sur l’authenticité des créations artisanales. On croit savoir dans cette même perspective, que l’intérêt porte sur le développement des aptitudes de l’Office à devenir un organisme certificateur. Le conseil national de l’accréditation, en coordination avec l’ONA, devrait être en train d’examiner les différentes démarches à suivre dans ce sens.
Il y a lieu de noter par ailleurs que le secteur de l’artisanat continue de contribuer au développement à travers les investissements et la création des postes d’emplois. Pour l’année 2010, le secteur aura plusieurs défis à relever : drainer des investissements de l’ordre de 11 millions de dinars qui aideront à la création de 8 mille projets et générer 23 mille emplois. Entre janvier et avril, 5 MD ont été déjà injectés dans le secteur, favorisant la création de 1800 nouveaux projets et 2200 postes d’emplois.


H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com