Contre-plongée : Ils sont tous arrivés !





Si «la télé» de Moncef Dhouib «arrive» pour la seconde ou la troisième fois ? (on n’a pas encore fait les comptes), le 3D est également arrivé depuis deux mois déjà et semble s’installer définitivement dans les salles obscures. Les nouveaux films quant à eux (pas ceux en 3D, évidemment) continuent d’arriver sur nos écrans, même en cette période anciennement dénommée «de fin de saison». Car et comme pour le tourisme, qui n’a plus de saison précise, le cinéma s’invite, s’installe et défie tous ceux qui y croient encore, ou qui n’y ont jamais cru !
Et malgré toutes les crises possibles, imaginables et inimaginables, le cinéma existe en Tunisie, du côté de l’exploitation des salles. On a beau détruire, fermer, transformer les salles de cinéma en pressing, en magasins de meubles, en magasins de fripe, ou de franchise en restaurant, en salle de fêtes... etc, le septième art marque encore et toujours sa présence parmi nous. Avec une douzaine de salles dans la capitale, ce qui représente presque le 1/10e de leur nombre au début de l’indépendance en 1956, le choix d’un film à voir, absolument ou pas, est possible. Certes, le manque de salles est flagrant, mais la demande se suffit à elle-même d’autant plus qu’aujourd’hui, le cinéma n’est pas classé parmi les nécessités du consommateur moyen. Et si parmi les élèves et les étudiants, le désir s’amène pour aller voir un film, le demi-tarif est là. Sinon, on prend la direction d’une maison de culture, encore moins chère et où parfois, l’accès pour le cinéma est gratuit. Tant mieux pour la culture cinématographique et pour le cinéma dans les salles! Car, aujourd’hui, et faut-il le rappeler encore, les moyens et les supports se sont beaucoup multipliés pour visionner un film. Du vidéoscope, on est passé au DVD sur écran télé, ou sur ordinateur, en plus des chaînes satellitaires captées sur des paraboles numériques. Et avec Internet, la facilité extrême pour voir un film, même sur son téléphone portable, est offerte au commun des citoyens. Le cinéma est ainsi sur un tapis... hors des salles obscures.
Pour le moment, ce sont certainement les films en 3D qui restent à la mode? N’est-ce pas nouveau et très beau à voir ?


N.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com