Groupe G : Deux places pour trois mastodontes





D’un avis unanime, ce groupe est qualifié de plus difficile de tous. Il est déjà frustrant
de voir l’élan de l’un des Brésil, Portugal ou Côte d’Ivoire, inhibé, dès le premier tour.
Un point commun à ces trois grandes nations du football, la propension à l’offensive. C’est dire avec quelle délectation les férus de la balle ronde suivront leurs matches. A tout seigneur, tout honneur, le Brésil, quintuple champion du monde, est le favori en puissance. Sous la houlette de Dunga, les Cariocas ont retrouvé tout leur allant, comme en témoigne leur sacre en Coupe des Confédérations, outre une place de leader à l’issue des qualifications sud-américaines pour ce Mondial. Truffée d’individualités de première classe, à l’instar des Julio Cesar, peut-être bien le meilleur gardien du monde à l’heure actuelle (une illustre distinction pour un Brésilien), Kaka, Maicon, Robinho, Fabiano... la Seleçao sera assurément l’équipe à battre dans ce groupe.
La deuxième nation qui s’inscrit dans un ordre hiérarchique, n’est autre que le Portugal. Et même si la formation dirigée par Carlos Queiroz a dû passer par les barrages pour décrocher la timbale de la 19e phase finale du Mondial, elle demeure redoutable et pose son incontournable candidature pour l’accession au second tour. Il ne saurait en être autrement quand on recèle dans ses rangs l’un des plus purs talents à l’heure actuelle, ce désarçonnant Cristiano Ronaldo, capable à lui seul de faire la différence. Outre un trio de choc, d’origine brésilienne de surcroît, à savoir Pepe, Deco et Liedson.
A cheval entre les statuts de favori (du moins pour la qualification au second tour) et d’outsider, la Côte d’Ivoire, ne peut se permettre de rentrer prématurément à la maison. Quand une équipe dispose d’atouts aussi pertinents, cristallisés par les Drogba, Yaya Touré et les frères Kolo, elle n’a pas le droit de décevoir.
Et la R.D.P. Corée dans tout cela ? A priori, les Coréens ne peuvent ambitionner que le profil de figurants. Mais comme en foot, l’ont ne peut jurer de rien, une surprise de leur part, demeure toujours possible.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com