L’Algérie a déçu





Les Fennecs ont perdu le match qu’il ne fallait pas perdre. A présent, leur mission devient très compliquée pour accéder aux huitièmes de finale.
Pourtant, le tirage au sort a bien ménagé les Algériens en leur offrant, pour leur premier match du tournoi, l’adversaire le moins nanti. La Slovénie en est à son deuxième mondial et a abordé le match sans faire figure de favori. Au terme d’une rencontre terne, très pauvre en jeu et en suspense, les Slovènes n’ont pas refusé le cadeau de Chaouchi, le keeper algérien qui endosse une grande responsabilité sur le but encaissé, alors que Ghezal, rentré pour donner un plus en attaque, a tout fait pour écoper de deux cartons jaunes et quitter le terrain après seulement un quart d’heure de présence. Rabah Saâdane n’a pas voulu tout mettre sur le dos de ces deux joueurs : «Nous avons parfois bien joué et dominé, mais il y a eu quelques failles. Nous avons encaissé un but évitable, alors que nous ne méritions pas de perdre.»
Le coach algérien tient à positiver en pensant aux deux prohaines sorties face à l’Angleterre puis les Etats-unis, mais il ne fut pas, à son tour, sans reproches. La formation qu’il a alignée n’était pas la plus indiquée et ses joueurs ont paru manquer de fraîcheur.
Pour les Fennecs, la qualification s’éloigne encore plus car, logiquement, ils auront besoin d’un véritable miracle pour se métamorphoser et pour battre les Anglais et les Américains qui n’ont pas encore rassuré les leurs. Pour faire mieux que ce premier match raté, les coéquipiers de Yebda, le seul à avoir échappé au naufrage dimanche dernier, vont devoir montrer beaucoup plus de talent, de détermination et d’imagination. Dommage, car l’adversaire n’avait rien d’un foudre de guerre et les Slovènes étaient même heureux, en cours du match, du partage des points. Certes, ils n’ont pas volé leur victoire, mais les Algériens ont raté une grosse occasion pour gagner, empocher trois points prendre la tête du groupe et mettre la pression sur les Américains et les Anglais.
Mathématiquement rien n’est encore perdu, mais franchement, ça sera dur, très dur ... Lakdhar Belloumi, l’ex-gloire du football algérien l’a reconnu après le match : «J’ai critiqué, avant le démarrage du tournoi, notre manière de jouer qui nous empêche de marquer des buts. Malheureusement, ça s’est encore vérifié contre la Slovénie. Franchement, je vois que nos chances de passer le premier tour sont devenues nulles. Nous avons raté le match le plus facile et ça sera beaucoup plus dur contre les USA et l’Angleterre».


Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com