Lutte contre la contrefaçon : Les circuits suspects dans le collimateur





A l’occasion de la journée internationale de la lutte contre la contrefaçon, le ministère du Commerce et de l’Artisanat  a mobilisé ses moyens humains et matériels pour mettre les produits suspects hors d’état de nuire.
Hier matin au ministère du Commerce et de l’Artisanat a été donné coup d’envoi de la campagne de lutte contre la contrefaçon, le phénomène qui «met en danger la santé et la sécurité des consommateurs, freine l’innovation et la compétitivité des entreprises, entrave la création des emplois et fragilise l’ensemble du tissu économique», comme l’a noté M. Khlifa Tounekti, directeur général de la concurrence et des enquêtes économiques, lors du point de presse qu’il a donné à l’occasion.
Lancée dans le cadre de la journée mondiale de la lutte contre la contrefaçon célébrée 16 juin, par la communauté internationale, la campagne s’inscrit, selon le responsable du ministère, dans le cadre d’un plan d’actions engagé par notre pays et qui vise à faire face à ce fléau. M. Tounekti a indiqué par ailleurs que des équipes de contrôleurs ont entamé hier l’inspection des espaces réputés par le commerce des marchandises contrefaites dans lesquels ils vont saisir tous les produits commercialisés avec des noms de marques imitées.
M. Tounekti a d’autre part insisté sur le fait que la Tunisie est victime de la contrefaçon et n’a jamais été une plate-forme de ce genre d’économie frauduleuse. A propos de la question des journalistes sur les raisons qui font que les services compétents du ministère demeurent incapables d’éradiquer le fléau malgré les actions engagées et la volonté affichée, le responsable a indiqué que la mondialisation et la libéralisation des échanges commerciaux obligent les pays à ouvrir leurs frontières et la Tunisie n’a aucun intérêt à fermer ses frontières pour se protéger contre l’invasion des produits contrefaits. Pour faire face à ce phénomène, la démarche adoptée consiste à renforcer le contrôle et à multiplier les actions de sensibilisation ciblant les consommateurs et les entreprises.
Dans un rapport mis à la disposition des journalistes, les opérations effectuées par les services compétents au cours des cinq premiers mois de 2010 et visant les produits imités se sont en fait soldées par la saisie de quelque 212077 articles de diverses marchandises. Seulement ce chiffre ne reflète pas l’ampleur du phénomène tel qu’il se présente réellement sur le marché. M. Tounekti l’a d’ailleurs confirmé en indiquant que le nombre d’articles contrefaits saisis par ses services s’élève à des millions de pièces.


H. GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com