Humeur de Mondialiste : ô rage, ô vieillesse ennemie !





La Coupe du monde est trop importante pour la confier aux jeunes téméraires. Hollande, Cameroun et Italie préfèrent les vieux.
L’expérience ou la jeunesse? La sagesse ou l’audace? Le pari n’était pas facile pour les matchs d’hier, notamment pour ce qui était des équipes de Hollande, du Cameroun et de l’Italie, les grosses pointures quoi !
Il y a certes beaucoup de joueurs de talent dans ces trois équipes, mais ils sont tous ou presque tous à la limite de l’âge. Ce qui leur donne un air de vieux, de «has been».
En plus, on s’est depuis longtemps habitué au jeu de ces équipes : la Hollande, par exemple, c’est mécanique, orange-mécanique. Elle se met en marche pousse, presse et perce … la défense adverse. Il faut juste attendre, patienter.
Contre les Danois, habitués aux sièges militaires depuis la nuit des temps, mais sur le déclin eux aussi, c’est le sort qui s’en est mêlé pour faire marquer les Vikings contre leur camp. Pourquoi le sort a-t-il choisi les Hollandais plutôt que les Danois? Est-ce parce que les Danois avaient quelque chose de pourri dans leur équipe, ou tout simplement parce que les Hollandais sont montrés quelque peu audacieux forçant ainsi le sort à être de leur côté?
Quand le Cameroun est allé à l’assaut de la citadelle japonaise, c’était trop tard. Question culturelle : jamais le Japon n’a été pris en défaut sur son terrain. Il faut connaître l’histoire. Le Japon recule mais n’abdique pas. Il ne gagne pas grâce à sa force mais grâce à faiblesse de son adversaire. La grande faiblesse du Cameroun réside dans son absence totale de cohésion. Chaque joueur joue sa petite vedette. Il n’y a pas d’esprit de corps. Le lion indomptable a donné l’air d’être un lion de cirque. De spectacle.
Et quand le spectacle est fini, les petits jap ont déjà fermé le circuit.
Et l’Italie, la bonne vieille Italia?
Telle qu’en elle-même. Inchangée. Championne du monde, c’est aux autres d’aller la chercher.
La Paraguay est allé la chercher? Il l’a provoquée et lui a mis un joli but. Un long et lourd silence s’en est suivi à travers le monde. Mais les Italiens ont la fierté des grands, même s’ils ont manifestement moins de jus qu’il y a quatre ans.
Ils égalisent et mettent fin au silence planétaire. L’orage est parti, la Squadra Azzura va monter en puissance. Elle n’est plus jeune mais elle a le métier. Et la fierté.
Pariez-vous avec moi qu’elle ira jusqu’en finale !


Abdeljelil Messaoudi




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com