Automobile : Soirée autour d’une déesse rouge sang





Dans une ambiance festive, les Loukil, de la maison Citroën Tunisie ont levé mardi dernier le voile sur la mariée de l’année : une Française, bien branchée qu’on a baptisée : DS3.
Pour célébrer l’événement, les Loukil (père et fils) ont organisé une manifestation haute en couleur. Au centre du monde : une DS. Les invités de marque étaient bien évidemment de la fête. En présence de M. Ridha Ben Mosbah, ministre du Commerce et de l’artisanat, M. Nicolas de Milleville, directeur général de Citroën pour l’Europe de l’Est et l’Afrique et bon nombre d’officiels et officieux, les responsables ont dévoilé les secrets de la belle du jour. Une citadine nouvelle génération qui a succédé à sa grande sœur : la fameuse DS. La voiture révolutionnaire des années 1950-1970 avec sa carrosserie coupée, son museau effilé, son tableau futuriste. Il s’agit de la première voiture à généraliser les systèmes hydrauliques centralisés.
«Nous remercions nos partenaires tunisiens qui ont confiance en nous. Nos clients sont satisfaits de nos services et de nos automobiles. Le réseau est encourageant et nous allons continuer avec bonheur notre collaboration. La DS3 n’est qu’une première ligne de la DS4 qui sera en circulation à l’automne 2010… Une DS5 suivra, une année après», a notamment annoncé M. Milleville dans son mot inaugural.
Côté tunisien, M. Mohamed Loukil a rassuré les présents : «Citroën se porte bien dans le pays. La maison fait travailler aujourd’hui 1200 employés. Le groupe aime s’engager davantage pour préserver surtout les emplois et augmenter au fur et à mesure le nombre d’embauches. Nous veillons sur l’investissement industriel, les ventes, la rentabilité et le progrès…», a insisté le représentant de la maison mère en Tunisie. 
Un show chaud
Mais avant de découvrir la belle du soir, le ton a été donné et le spectacle se passe sur un ring qui ressemble à celui de la boxe. L’animateur n’est autre que notre ami Mohamed Ali Ben Jemaâ, homme de théâtre, récemment converti en rappeur averti.
A gauche, la première DS fait bonne figure. A droite : il y a une sorte de mystère. La DS3 est restée secrète jusqu’à la fin de la soirée grandement rythmée. Des effets lumineux, un patchwork de chants, de danses et de musiques de toutes les couleurs, du plus techno au plus romantique en passant par du métal et dérivés, le tout relevé d’une pointe d’humour.
Puis suspense ! On passe à l’essentiel et on exhibe peu à peu le charme de la «mariée» de l’année qui a été vite bombardée par les flashes d’une armada de photographes. Puis prise d’assaut : on se bouscule de tous côtés pour poser à côté de la «déesse» et se faire photographier. On la caresse, on la touche, on la bichonne…
Quant aux plus sages, ils sont allés ailleurs. Dans la salle d’à côté, M. Kim de Samsung a préparé autre chose. Des écrans géants Plasma ont été mis à la disposition des amoureux du ballon rond. Et il y a spectacle. Le Brésil face à la Corée du Nord. Un match qui s’est soldé par deux à un au profil des enfants de Pelé. Et ce n’est pas fini ! Des plateaux du sucré au salé ont fait le tour et un jeu de tombola a été offert par Samsung. Des gagnants et des téléphones portables à offrir pour les plus chanceux. Et encore de la pub à souhait. Samsung a présenté sa nouvelle génération : le 3D arrive… A l’aide de lunettes noires, les présents en ont profité pour regarder des BD : des images impressionnantes… Et ils n’ont pas oublié, en passant, de revenir une énième fois sur le ring pour admirer la voiture rouge sang. Ils la verront très bientôt «se pavaner» dans les quartiers et sur les autoroutes du pays. Mais combien ça coûte ? La belle de l’année est estimée à la bagatelle de trente mille dinars… toutes options.


Zohra ABID KEFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com