Foire de la création artisanale de Sousse : Une première édition réussie





La foire de la création artisanale de Sousse a volé cette année de ses propres ailes. Un défi réussi pour les organisateurs qui n’ont rien laissé au hasard. Entre les stands bien aménagés et les pavillons organisés à la règle, la première session de la foire a démarré tambour battant.
Organisée par l’Office national de l’artisanat en partenariat avec la Foire internationale de Sousse du 11 au 20 juin, la foire de la création artisanale a attiré de nombreux visiteurs, venus d’un peu partout des régions du Sahel.
De la créativité
Au total, 120 exposants représentant 14 gouvernorats ont meublé les six pavillons mis en place. Entre l’espace commercial, l’espace d’animation, l’espace «Al Khomsa» d’or, l’espace des fibres végétales et les espaces consacrés aux artisans Riadh Said et Hechmi Miladi (prix « Al Khomsa » 2003 et 2007), il y en a pour tous les goûts. «C’est tout simplement magnifique. C’est la première fois que j’assiste à une foire dédiée à l’artisanat, et franchement c’est très beau et varié, donc chacun peut trouver son bonheur», affirme Mme. Emilie Leslie, une touriste française accompagnée de ses deux filles.
L’odeur du bois mélangé à celle du cuir redonnait un air d’antan. L’habit traditionnel était au centre d’intérêt des visiteurs ; entre «la malia», «Lahrém» et «le barnous», les artisans ont mis tout en place pour promouvoir leurs créations.
Les meubles et les bijoux artisanaux ont aussi suscité l’engouement. Associant esthétique et fonctionnalité, ces créations se sont vendues comme des petits pains.
Cependant, les produits de beauté, les peintures sur verre et les tableaux n’ont pas convaincu les visiteurs, vu leur prix. M. Ali Ghzel, exposant et formateur à l’école «Al Amal» pour les handicapés à M’saken, affirme que la foire est réussie et que son stand attire des visiteurs qui encouragent les handicapés en achetant les petits objets de décoration exposés.
Un aspect promoteur
La foire de la création artisanale de Sousse a été également une occasion pour promouvoir l’artisanat en mettant en place des stands faisant office de guichet unique afin d’encourager les jeunes à se diriger vers cette activité. Des représentants des structures (UTICA, CNSS, INNORPI, APE, CCIC) ont été présents et à l’écoute des jeunes afin de les orienter.
Les jeunes promoteurs ont été gâtés pendant cette foire puisque l’Office national de l’artisanat leur a offert les stands et tous les équipements. «Nous remercions l’Office pour nous avoir offert cet espace. Ils nous ont réellement aidé en nous épargnant les frais d’installation et d’emplacement. Cependant, j’ai constaté que le pouvoir d’achat n’est pas énorme. Ça tourne aux alentours de 30 dinars», témoigne M. Ghassen Ben Ayad, technicien supérieur céramique.
La première session de la foire de la création artisanale de Sousse a été certes une réussite pour une première, mais le calendrier semble mal indiqué: la Coupe du monde et les épreuves du bac ont eu un effet direct sur le nombre de visiteurs attendus.


Meher KACEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com