Problème de connexion à l’Internet : Fournisseurs de services et publinets se renvoient la balle





Devenus quasi-quotidiens, les problèmes de la lenteur de connexion et du coût des prestations de services des fournisseurs enveniment les relations entre les tenanciers des publinets et leurs prestataires de service. Dans la mêlée, les clients des publinets en pâtissent. Qui est responsable de cet imbroglio. «Le Quotidien» a mené l’enquête Tunis-Le Quotidien Le coût des prestations de services du Net et les problèmes de connexion semblent donner actuellement du fil à retordre aux usagers du net. Depuis quelque temps, certaines difficultés surgissent régulièrement concernant l’accès aux différents services des fournisseurs du Net et leurs coûts. Ces difficultés sont à l’origine de relations parfois conflictuelles, entre les publinets et leurs fournisseurs de service, d’une part et entre ces mêmes publinets et leurs clients d’autre part. Deux principaux problèmes sont généralement soulevés par les tenanciers de publinets. Il s’agit, dans un premier temps, de la difficulté à déterminer les services responsables et fournisseurs d’assistance en cas de difficulté d’accès au Net, ou de diminution du débit de connexion, entre autres, et dans un second temps d’attirer l’attention des fournisseurs en ce qui concerne les coûts de facturation de certaines lignes sollicitées par les publinets généralement. A propos des problèmes d’accès au Net, la logique d’assistance veut généralement qu’en cas de difficultés de connexion, le client s’adresse directement à son fournisseur d’accès. En cas de coupure de la ligne, le client peut s’adresser à TUNIPAK, une filiale de fournisseurs d’accès de Tunisie-Télécom. “Mais généralement, lorsque les tenanciers sollicitent les services de ce dernier, ou d’un autre fournisseur, on le envoie à l’Agence Tunisienne de l’Internet” (ATI), nous déclare le gérant d’un publinet qui a préféré garder l’anonymat. Le problème devient d’autant plus compliqué que l’ATI offre l’accès à l’Internet, principalement aux institutions gouvernementales publiques et aux missions diplomatiques accréditées en Tunisie et non pas directement aux publinets. Soufiène Ben Cheikh, responsable du service commercial à l’ATI nous déclare, à cet effet, que l’Agence offre un débit d’accès pour les entreprises publiques à travers une bande passante de 155 mégabits. Les vitesses supportées vont de 14,4 kbits, jusqu’à 56 kbits, en fonction du modem choisi et de la qualité de la ligne. “Toutefois, poursuit-il, l’ATI prend en charge certains problèmes, mais à condition que ceux-ci l’interpellent directement”. Les coûts de connexion à l’Index Sur un autre plan, le coût de la connexion semble être le principal problème soulevé par de nombreux tenanciers des publinets. Selon un gérant de publinet sis au centre de Tunis, un abonnement de 128 ko, auprès de TUNIPAK revient à 1000 dinars, par trimestre, tandis que celui du fournisseur d’accès coûte 6000 dinars par an. Et notre interlocuteur d’ajouter : “Ces frais sont payés, une année à l’avance. Mais précise-t-il, les publinets reçoivent seulement entre 20 et 30 ko de vitesse de connexion, ce qui rend davantage le problème de connexion permanent au niveau des différents publinets”. Contacté à ce sujet, M. Mondher Jelissi, chargé des relations avec la clientèle au sein de TUNIPAK, nous explique que l’abonnement de 64 ko, est destiné pour la connexion de 8 postes d’ordinateurs, tandis que celui de 128 ko sert pour la connexion de 16 à 20 postes d'ordinateurs. “Mais, ajoute-t-il, après l’obtention de licences, certains tenanciers de publinets augmentent le nombre des PC au niveau de leurs centres respectifs : ce qui entraîne un impact négatif sur la connexion” conclut-il. Le problème du coût des prestations de service et de la lenteur de connexion va vraisemblablement continuer à se poser au grand dam des acteurs du Net et principalement les internautes. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com