M. Faouzi Chaâbi, Prix de l’environnement pour la société Mawassir : Une conviction profonde du rôle du partenariat privé intra-maghrébin





«Le Quotidien» a rencontré M. Faouzi Chaâbi, vice-président du Holding marocain Ynna suite à l’attribution du prix de l’entreprise verte à sa filiale tunisienne «Mawassir» par le réseau des entreprises maghrébines pour l’environnement. Interview.
A quoi vous fait penser cette distinction ?
Elle me renvoie à 1983, date du début de notre installation en Tunisie. Il s’agissait alors du premier investissement privé intra-maghrébin que le Groupe Chaâbi a consenti avec ses fonds propres. Les mécanismes internes du marché tunisien ont été certes observés pendant quelques années avant de nous lancer mais c’était, quand même, une aventure. Dieu merci, le projet a bien réussi et les six millions 500.000 dinars, investis pour commencer, ont permis de mettre sur pied l’entreprise Mawassir que vous êtes venus, 27 ans plus tard, partager son prix d’entreprise verte. Je me rappelle bien du début, car j’étais à la tête de cette entreprise pendant son lancement, et cela me fait énormément plaisir de la voir prendre de l’élan. Par ailleurs, je saisis cette occasion pour remercier nos partenaires tunisiens qui nous ont aidé à parvenir à une telle position.
Quelles sont les perspectives de vos activités en Tunisie ?
Il convient d’abord de signaler que nous sommes ouverts à toute opportunité intéressante de coopération maghrébine, notamment, dans tout ce qui est conduites. Cette activité n’est toutefois pas notre principale activité. Nous sommes plutôt nés dans la construction et nous étudierons avec intérêt toutes les propositions qui nous seront avancées. Il faut certes aller doucement mais ceci n’entrave en rien notre conviction profonde du rôle du partenariat privé intra-maghrébin dans l’édification du Maghreb.
Et pour ce qui est de la préservation de l’environnement ?
Toutes les entreprises du Groupe Chaâbi veillent au respect des normes de préservation de l’environnement, que ce soit en matière d’énergies renouvelables, de consommation de l’eau ou de gestion des déches. Nous sommes très engagés en termes de prise de conscience du développement durable. La distinction attribuée à Mawassir entre dans ce cadre. L’entreprise a respecté les programmes de protection de l’environnement en milieu industriel en Tunisie. Nos entreprises au Maroc respectent d’ailleurs les mêmes consignes environnementales qui ne vont pas toujours dans le même sens que les intérêts de la croissance économique. Inutile de rappeler que ce couple intérêts économiques / environnement n’est pas parfait.
Si vous nous expliquez un peu cette dernière affirmation sur le couple intérêts économiques / environnement.
- La croissance économique n’est pas l’essentiel. C’est la devise du Holding Ynna. Elle l’applique dans la gestion de ses entreprises. A titre d’exemple, je vous cite l’économie de l’eau dans le secteur touristique. Notre souci émane du fait que les projections des scientifiques prévoient un manque d’eau sur la terre aux horizons 2020. De gros enjeux y sont associés et on prévoit même des guerres pour l’eau. Il est nécessaire donc de penser aux générations futures en économisant de l’eau. A cet effet, dans nos hôtels, nous appliquons des mécanismes d’économie d’eau, tout en veillant au bien-être de nos clients. Mais ces procédés coûtent cher et ont soulevé certaines réticences chez nos gestionnaires. Nous avons toutefois maintenu le choix car croître, ce n’est pas l’essentiel.
Le mot de la fin
Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont aidé à nous installer en Tunisie, au niveau de l’administration, du tissu industriel, commercial ou bancaire. Je remercie également mes collègues maghrébins qui ont cru à ce projet intra-maghrébin et j’espère renforcer cette coopération, tout en veillant à la prise de conscience du développement durable car le Holding Ynna est sensible aux soucis citoyens.


Interview conduite par Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com