Ordre des avocats : Aujourd’hui, l’Assemblée générale, demain, les élections





La grande effervescence électorale traversée ces derniers mois par la corporation des avocats pour l’élection de leur bâtonnier, arrive ce week-end à son échéance avec l’Assemblée générale qui se tiendra cet après-midi et les élections qui auront lieu demain.
Les six candidats au bâtonnat ont sillonné les tribunaux du pays du Nord au Sud pour sensibiliser leurs collègues à leurs programmes et à la justesse de leurs approches pour améliorer la situation des professionnels dans le secteur.
Aujourd’hui, au cours de l’assemblée générale et, surtout dans les coulisses, les Maîtres Béchir Essid, Abdeljelil Bouraoui, Hédi Triki, Brahim Bouderbala, Abderrazek Kilani et Charfeddine Dhrif, épuiseront leurs ultimes efforts pour s’attirer la sympathie des avocats.
La gestion du fonds social des avocats a constitué le principal cheval de bataille contre l’actuel bâtonnier, Me Béchir Essid. Lequel fonds social a connu deux audits en moins de six mois, ayant abouti à des résultats contradictoires. Certains avocats sont allés même jusqu’à l’évocation de plainte contre l’actuel bâtonnier, premier responsable selon eux de la gestion du fonds.
Les observateurs pensent que la question du fonds social sert plutôt la cause de l’actuel Bâtonnier. N’est-ce pas durant son mandat que l’institution de ce fonds a été officialisée ?
Le dernier mandat de Me Essid a également valu, selon les sources de la corporation, par des relations correctes entre le barreau et l’administration, avec à la clé des acquis en matière de réglementations et de compétences du corps. «Il ne faut pas non plus ignorer le potentiel combattant de l’actuel bâtonnier» ajoute un vieux routier de la profession pour qui «Me Béchir Essid irait inévitablement au 2e tour. Et là, tout dépendra de son vis-à-vis et de son potentiel conciliateur».
Les observateurs attendent également les consignes de vote du camp se proclamant du RCD. Trois candidats, au moins, estiment mériter ce soutien. Les observateurs soufflent les noms des maîtres Triki, Bouraoui et Dhrif. Mais, eu égard la politisation poussée du secteur et les expériences précédentes, il n’y aurait pas un seul nom à soutenir pour ne pas éveiller les sensibilités. Les RCDistes attendraient plutôt le 2e tour pour se réunir derrière un seul nom. Le premier tour serait alors ouvert à tous les pronostics.
Les élections de demain toucheront également les membres du Conseil de l’ordre auquel une trentaine de candidats a présenté sa candidature.


M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com