Paiement par carte magnétique : Les commerçants l’ont adopté, les clients commencent à peine à en user





Au rythme de l’évolution de la société de consommation, plusieurs modes de paiement innovants ont vu le jour, ces dernières années, telles que le paiement électronique à travers le e-dinars ou bien à travers un autre outil plus accessible et facile à utiliser qui est la carte magnétique bancaire. Alors, justement, le consommateur tunisien est il désormais initié à cette technique de payement? ET les commerçants sont-ils avertis des avantages de cette technique? Pour examiner la tendance des commerces à s’équiper par cet outil de payement. On a mené l’enquête auprès de dix commerces situés au cœur de la capitale. Tunis - Le Quotidien Visitant dix commerces situés à une prestigieuse artère connue par ses boutiques de prêt-à-porter, on a constaté que six d’entre-eux sont équipés de caisses permettant le paiement par la carte de crédit. M. Abdelwaheb Somii, gérant dans une boutique de prêt-à-porter, nous a affirmé qu’il a décidé depuis déjà 4 ans de se doter de l’appareil qui transmet directement à son compte bancaire la transaction effectuée avec les clients qui préfèrent payer par cartes de crédit. M. Abdelwahab ajoute que ses clients deviennent de plus en plus nombreux à payer par cartes à puce qui permettent plus de sécurité lors du virement du montant à payer aussi bien pour eux que pour le commerçant. L’usage de la carte de crédit pour effectuer les achats permet en effet aux commerçants de mieux gérer leurs recettes et éviter le long parcours vers les banques qui se réduit, avec le paiement à la carte, en quelques secondes, durée nécessaire pour effectuer la vente et verser l’argent dans le compte bancaire. Cet avantage perçu par M. Raouf Khorchfi, propriétaire d’un grand espace de vente de prêt-à-porter, se prouve surtout durant les périodes de grande affluence comme les jours de fête. Outre les avantages techniques que permettent les cartes magnétiques, ce mode de paiement semble avoir d’autres vertus. M. Lassaâd El Wafi, commerçant de prêt-à-porter, pense que la carte de crédit est le substitut convenable pour les chèques bancaires dans la mesure où elle garantit plus de crédibilité et de transparence. M. Wafi avance dans ce sens qu’il trouvait souvent du mal à demander à ses clients leur identité quand ils venaient payer par chèque. Un malaise qui ne se reproduit pas quand le paiement s’effectue par transaction électronique. Le paiement électronique bien qu’il ne soit pas encore généralisé dans les commerces, suscite pour autant l’intérêt d’un grand nombre de commerçants qui se trouvent souvent en face d’un client qui préfère payer par carte, surtout les clients étrangers qui n’emploient presque que des cartes de crédit internationales. Ainsi, M. Saïd Chouiref, et M. Ali Mohamed, deux commerçants, entendent très prochainement mettre en place le système qui leur permettra de ne plus rater ces clients qui paient «électroniquement cash». Hassen GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com