Ordre des avocats : Me Abderrazek Kilani, nouveau bâtonnier





La bouillonnante assemblée générale des avocats a abouti à l’élection de Me Kilani au bâtonnat aux dépens de Me Essid, candidat malheureux au 2e tour.
L’assemblée générale élective a été marquée dimanche par une forte mobilisation de la corporation. Plus de 3400 avocats ont voté au premier tour, au cours duquel a été confirmée l’analyse présentée sur “Le Quotidien” d’avant-hier par de vieux routiers de la profession, prédisant que : «Me Béchir Essid possèderait un réservoir de voix suffisant pour le mettre sur orbite vers le deuxième tour des élections. Le vote des partisans du RCD va se diviser entre trois candidats (Mes Abdeljelil Bouraoui, Hédi Triki et Charfeddine Dhrif). Me Abderrazek Kilani dispose, quant à lui, de sa propre base électorale, issue de diverses mouvances (nationaliste arabe, islamiste ou gauchisantes) alors que Me Brahim Bouderbala manquerait plutôt de soutien chez les courants politiques». (cf. “Le Quotidien” d’avant-hier).
Donc, le vote des partisans du RCD s’est effectivement divisé entre les trois candidats suscités. Aucun des trois n’est parvenu au 2e tour qui a connu une confrontation Essid / Kilani, inattendue par tous les observateurs. Les analyses estimaient que ces deux candidats puisaient dans le même réservoir d’électeurs, qu’on ne croyait pas en mesure de les porter, tous les deux, au 2e tour et avec une avance confortable. Lequel 2e tour n’a pas manqué, lui aussi, de mobilisation avec la participation de plus de 2850 avocats, malgré le fait qu’il se soit déroulé à partir de 18h30 et s’est prolongé jusqu’à près de 22h.
Explications !
A la recherche d’explications à cette nouvelle donne électorale, “Le Quotidien” a interrogé les mêmes vieux routiers de la profession qui avaient prédit une partie du scénario de dimanche. Ces derniers estiment que : «Le trio concurrent, formé par maîtres Abdeljelil Bouraoui, Hédi Triki et Charfeddine Dhrif, n’avait pas de leader charismatique pouvant allier la majorité du potentiel électoral des avocats proches du RCD. Du coup, les voix se sont dispersées et aucun candidat de ce trio n’est parvenu au second tour. Par contre, Me Kilani est parvenu à recueillir l’électorat mécontent des prestations du Bâtonnier Essid durant son dernier mandat, sans minimiser l’impact de son passage réussi à la tête de la section de Tunis durant le dernier triennat. Laquelle section rassemble plus de 60 % des avocats. Quant au bâtonnier, Me Essid, il a été plutôt servi par la polémique sur la soi-disant mauvaise gestion de la caisse de prévoyance et de retraite. Le vote montre clairement que les avocats ont conclu que les détracteurs du Bâtonnier n’étaient pas à la recherche de la meilleure solution possible pour la caisse mais, étaient plutôt animés par des enjeux électoraux. Par ailleurs, nul ne peut nier le souci d’indépendance ayant toujours caractérisé la corporation. Les élections d’avant-hier l’ont confirmé d’éclatante manière, notamment lors du 2e tour. Me Abderrazek Kilani a remporté les élections alors que les observateurs s’attendaient à un report massif des voix RCDistes au profit de l’ex-bâtonnier, Me Béchir Essid. Il y a la trace évidente du vote des jeunes avocats qui ont plutôt opté pour le changement en choisissant Me Kilani, en plus de l’expression évidente du choix de l’indépendance».
Au travail !
L’appel au travail constructif était le mot d’ordre de tous les avocats, suite au verdict final. «Il faut que la corporation mette fin aux querelles de clochers qui la secouent et qu’elle se remette au travail pour trouver des solutions adéquates aux problématiques qu’elle rencontre», ne cesse-t-on d’affirmer de toutes parts.
«La caisse de prévoyance et de retraite est un grand acquis que le bâtonnier et le nouveau conseil de l’ordre doivent renforcer. C’est normal que le début de son fonctionnement soit entaché de quelques écarts qui seront corrigés en cours de route», souligne-t-on également. Les avocats ont donc fait leur choix. La tâche n’est pas du tout aisée pour les nouvelles structures surtout que la corporation fera face, en plus des problèmes internes, à l’ouverture des frontières. Affaires à suivre..


M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com