Banque de Tunisie : Débat autour du redéploiement de stratégie





Pour sa convention annuelle regroupant management et personnel, la Banque de Tunisie a organisé un dialogue en direct entre la direction générale et les équipes. Plus de trois heures d’échanges francs et féconds qui ont retenu les 200 participants invités samedi matin à cette rencontre.
Chefs d’agences venus de tous les coins de Tunisie, directeurs accompagnés de leurs adjoints et nombre de cadres supérieurs de la Banque spécialement conviés, écoutaient attentivement  la présentation faite par leur PDG, Mme Alia Abdallah et débattaient ensemble de leurs activités et perspectives.
Mme Abdallah a exposé les faits marquants de l’exercice écoulé, confirmant la BT dans sa position de première banque en termes de résultats depuis trois ans. Divers outils sont entretenus au sein de la banque pour améliorer la gestion du risque et dynamiser davantage le marketing pour accroître tant les dépôts que les emplois profitables. Mais, selon la PDG, la base doit être non seulement un professionnalisme poussé mais une forte relation-client.
Les actions menées en profondeur sont nombreuses: apurement des dossiers demeurés longtemps en suspens aussi bien pour la banque que ses filiales, poursuite de l’extension du réseau qui approche bientôt les 100 agences (9 nouvelles agences ouvertes, soit 92 au total) et de la modernisation des agences (celle de l’angle avenues Mohamed V et Kheireddine Pacha en offre un exemple), multiplication des DAB (11 nouveaux, soit 155 au total), confiance aux jeunes promus aux avant-postes, prospection à l’international couronnée par de bonnes affaires et amélioration de la qualité des services. Les prix internationaux remportés par la Banque de Tunisie auprès de prestigieuses institutions internationales, dont tout récemment celui de l’exactitude des transactions en euro et en dollar, décerné par la Deutsch Bank, témoignent de cette consécration.
‘‘A la BT, a relevé Mme Abdallah, chacun est avant tout banquier. Quelles que soient sa spécialité et son affectation, il doit se comporter en banquier, connecté sur la place, à l’écoute du marché, comptable de l’objectif et dédié au service du client.’’ Mme Abdallah se recentre ainsi, et recentre les troupes, autour du cœur de métier de banquier.
La modernisation du système informatique, l’innovation dans les produits, la revue des procédures à la fois pour les alléger d’un côté et les rendre plus efficaces de l’autre, le déploiement commercial et la motivation des équipes constituent autant d’outils pour ce recentrage.


Manoubi AKROUT




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com