La capitale : Un couple sauvé par le gong…





L’impuissance et l’incapacité à satisfaire son conjoint sont la face cachée de plusieurs divorces. Encore faut-il avoir le courage de consulter un spécialiste pour éviter de tels épilogues dramatiques. Sinon, parfois, ce sont des décisions prises à la hâte et qui peuvent coûter cher aux couples. Car,  à examiner de près  les dossiers de quelques affaires judiciaires relatives au divorce, on ne peut que rester stupéfait devant les causes ayant poussé quelques couples à envisager de se séparer. C’est que ce choix n’est retenu, d’habitude, qu’en cas d’absence d’autres solutions. Du coup, on divorce, de nos jours, pour un oui ou pour non.
De simples altercations peuvent être à l’origine de l’effritement d’une famille entière, à l’image de ce couple qui après dix ans de mariage, a vécu une crise qui s’est amplifiée au point de devenir une bombe à retardement menaçant la stabilité et la quiétude des deux époux. A vrai dire, l’épouse, et pour des raisons qu’on ignore trouvait d’énormes difficultés à remplir ses devoirs de femme. Malgré les efforts de son mari et ses interminables tentatives de rompre le silence de celle-ci, il a échoué à débloquer la situation. Bien évidemment, il y avait de quoi éveiller ses soupçons.
Car, depuis qu’il s’est marié, c’est la première fois qu’il était confronté à une telle situation. Boudant le lit conjugal pendant quelques temps, l’époux a pris l’habitude de noyer tous les soirs son chagrin dans quelques verres. A la longue, le doute s’est emparé de lui au point d’imaginer que sa femme le trompait. En désespoir de cause, il n’a pas, ainsi, hésité à venir lui jeter à la face “les quatre vérités”. Ce fut le début d’une altercation qui allait dégénérer transformant au passage le foyer conjugal en un véritable enfer. Trop, c’est trop, l’épouse a ramassé ses affaires avant de rejoindre le domicile de ses parents. Coup de théâtre au lieu de la ramener à la raison, ceux-ci informés des soupçons de l’époux, l’ont encouragée tout bonnement à demander le divorce. C’est ainsi que cette affaire a échoué devant le juge matrimonial, lequel et comme le veut la procédure, a consacré trois audiences au couple afin de l’aider à régler ce différend à l’aimable. Il faut dire que la sagesse et l’expérience du magistrat ont prévalu puisqu’il a réussi à panser les blessures et surtout guérir l’époux de ses doutes. C’est ainsi que le couple a décidé de reprendre la vie conjugale.


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com