Forum de l’ATUGE : Réflexions et débats autour de l’emploi





Des questions importantes sur le système éducatif dans ses divers volets seront débattues le 30 juin à Tunis, à l’occasion de la 19e édition du Forum annuel de l’ATUGE.
Fondée en 1990, l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) fête cette année son 20e anniversaire. Bien mûre et assez expérimentée, l’ATUGE a choisi de célébrer ses 20 ans d’activité en ouvrant le débat sur l’éducation et l’employabilité en Tunisie.
C’est à Paris en fait que le débat a débuté lors de la première partie du forum annuel de l’ATUGE tenue le 30 mai dernier. C’est que les «Atugéens» ont voulu que leur forum annuel se déroule en trois étapes. Après la journée parisienne, la deuxième se déroulera à Tunis le 30 juin à l’hôtel Sheraton avant que Londres n’abrite les travaux de clôture
Toujours autour de la même problématique, les travaux du forum de Tunis seront orientés vers des réflexions précises. Au menu plusieurs interrogations auxquelles les participants vont tenter de répondre. Les réflexions seront toutefois condensées en cinq grands thèmes : quels sont les enjeux face aux nouvelles orientations de l’éducation et ses conséquences sur l’employabilité des nouveaux diplômés? Quel système éducatif développer pour former les citoyens de demain? Quel rôle joue le système éducatif dans l’attractivité de la Tunisie? Quelle est la place du corps enseignant dans le nouvel ordre social? Et quelle approche développer pour rapprocher le monde de l’enseignement de l’entreprise.
D’après ses organisateurs, le forum de l’ATUGE attire chaque année plus d’un millier de visiteurs composés de hauts cadres désireux de partager leurs expériences, de jeunes cadres en quête de nouvelles opportunités, d’étudiants des grandes écoles françaises d’ingénieurs et de commerce voulant établir des projets en Tunisie.
Lors des journées parisiennes, il faut le rappeler, trois problématiques ont été abordées. La première a porté sur la place de la recherche au sein des entreprises tunisiennes et ce en examinant les aspects relatifs à la valorisation des chercheurs, aux secteurs porteurs, et au rapport université/entreprise. Il était aussi question d’examiner la démarche à suivre pour mettre la recherche au service de l’employabilité.
La deuxième problématique débattue le 30 mai à Paris concerne la professionnalisation de l’enseignement si elle est la bonne solution pour résoudre le problème de l’employabilité. Le débat dans ce cadre a porté sur le rôle des différents acteurs (université, étudiants, anciens, entreprises, pouvoirs publics …) et sur les enjeux et les stratégies à adopter dans le système éducatif pour assurer la modernité et la compétitivité économique et sociale.
Formant aujourd’hui un réseau de plus de 4000 personnes, l’ATUGE est constamment enrichie par l’arrivée, chaque année, de plus d’une centaine de nouveaux intégrés aux
Grandes Ecoles les plus prestigieuses. Elle regroupe une grande panoplie de compétences toujours renouvelée et bien insérée dans la vie économique en France, en Tunisie et dans le monde.


Hassen GHEDRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com