Groupe G : Le Brésil qualifié, le Portugal à un souffle





Le Brésil déjà qualifié aux huitièmes, le Portugal, auteur d’un retentissant baroud d’honneur, tels sont les enseignements de la seconde journée du groupe G.
C’est un fait acquis, les deux favoris du groupe G, les deux «Seleçao», la Selecçao Das Quinas et la Seleçao, montent perceptiblement en puissance.
Pour le Brésil, il y a certes controverse sur le but de Luis Fabiano, précédé d’une flagrante main, mais la supériorité des Auriverde sur les Ivoiriens est irréfutable.
Après avoir quelque peu trimé lors de la première période, le Brésil a résolument pris le jeu à son compte par la suite, grâce à la fluidité de son jeu, fait de passes courtes et d’accélérations désarçonnantes aux abords des 30 mètres adverses. Dans ce contexte, il y a lieu de mentionner la teneur technique forçant le respect et l’admiration du quatuor offensif Fabiano, Elani, Robinho et Kaka. A propos de ce dernier, l’expulsion dont il a été victime a soulevé un tollé général non dénué d’indignation.
C’est qu’à l’évidence, le Madrilène, connu pour sa correction, si ce n’est son aménité, a payé pour la grotesque mise en scène de Kader Keïta, une répréhensible tricherie qui a induit en erreur l’arbitre français, déjà mal inspiré. D’ailleurs, il est possible, selon des sources concordantes, que la FIFA statue sur cet épisode pour, éventuellement, blanchir Kaka et sanctionner Keïta. Pour revenir au jeu proprement dit, les Eléphants ont certes étalé, par à-coups, leur séduisant fond technique et leur belle tenue athlétique, mais comme c’est le cas de la plupart des sélections africaines, notamment le Ghana, ils ont péché par leur ingénuité.
Le Portugal pour sa part, après une laborieuse parité inaugurale face à la Côte d’ivoire, a frappé un grand coup en infligeant un cinglant (7-0) aux infortunés Coréens du Nord. Pourtant, à la pause, la Selecçao, renforcée d’entrée de jeu par Sinao et Almeida, ne menait que par (1-0). Puis, ce fut le naufrage collectif pour les Asiatiques. La satisfaction des Portugais et de leur coach Carlos Queiroz, a été accentué par le but, le 6e signé par Ronaldo qui retrouve, enfin, le chemin des filets après un long mutisme.
A titre récapitulatif, le Brésil accède, une journée avant la fin du 1er tour aux 8es de finale. Le Portugal y a mis un pied, car même en cas de défaite face au Brésil et de victoire des Ivoiriens contre la Corée, il possède une différence de buts, difficile à combler par les Ivoiriens. A moins d’un large succès des Eléphants aux dépens de la Corée du Nord.


Wahid SMAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com