Etudier en Russie-2010 : Orientation et journées d’information





Pour ceux qui sont tentés d’aller faire leurs études supérieures à l’étranger, la Russie fait une offre - à première vue - séduisante. Pour être mieux informés, rendez-vous du 6 au 8 juillet au 34 avenue de la Liberté, Tunis.
Ça se passe exactement au Centre russe de la science et de la culture à Tunis qui œuvre en partenariat avec «Racus», une organisation qui accomplit à titre d’outsourcing les fonctions des départements étrangers du groupe des universités de la Russie. Le public ciblé : les nouveaux (et futurs) bacheliers, les universitaires et autres chercheurs pour leur cycle de master, doctorat ou post-diplôme et qui souhaitent être sur terrain pour tirer la sève de l’expérience russe dans plusieurs domaines scientifiques.
Le panel touche pratiquement toutes les filières. L’éventail de choix est grand, surtout en médecine (près de 500 options), dans les sciences techniques et d’ingénierie, dans les sciences économiques et humaines… Et ce n’est pas tout ! Car ceux qui aiment se spécialiser dans l’hôtellerie, le sport, la culture physique, les sciences sociales, l’écologie, le business trouveront la formation qui leur convient le mieux.
Combien ça coûte ?
M. Kouristine, conseiller de l’ambassade russe en Tunisie, relève : «Il y a non seulement possibilité de se renseigner sur les études, mais de choisir l’université et la formation souhaitées et d’un suivi toute l’année ; et ce dès l’accueil à l’aéroport. Pour ce, l’année scolaire coûtera aux Tunisiens 2000 euros, c’est-à-dire dans les 200 et 250 euros par mois selon la filière. Autre info : les études, par exemple, en pharmacie (de cinq ans) ou en médecine (de six ans) seront dans la langue de Voltaire. Mais pour la validation des diplômes, il faut passer par les abc de la langue russe pendant l’année de prépa. Ceci, en commun accord avec le ministère de l’Enseignement supérieur tunisien».
«Etudier en Russie est un avantage. Car outre la qualité de la formation, les frais de scolarité coûtent moins cher que ceux des autres pays européens. Les étudiants étrangers sont subventionnés par le gouvernement de la fédération de Russie jusqu’à 80%.Ils ne paient donc que 20% du coût global. Nous pensons ici aux frais d’hébergement au foyer des étudiants, y compris les services publics comme l’eau chaude et froide libre consommation, l’électricité, le chauffage central…, les frais d’inscription, frais d’assurances maladie, l’accès aux bibliothèques. Les livres d’études ainsi que les manuels sont aussi offerts à titre gracieux aux étudiants étrangers… Nos universités dotées d’un système qui se développe en permanence et d’une infrastructure éducative qui répond au mieux aux exigences de la technologie moderne…», d’après les propos de M. Kouristine.
Une destination savante
Par son système éducatif, la Russie se place pour le taux d’alphabétisation parmi les meilleurs au monde avec 99,6%. C’est le pays qui mise sur la modernisation technologique en permanence et qui est, selon les données de l’Unesco, parmi les dix premiers sur les 129 pays dans le monde qui accueillent les étudiants étrangers dans leurs établissements. Le pays compte aujourd’hui sur son sol 7,5 millions étudiants dont 126.000 étrangers venus de 200 pays. Plus de 40 étudiants tunisiens sont inscrits dans les universités russes en 2009-2010.
Un échantillon sur les formalités et les prix d’un séjour universitaire dans diverses institutions spécialisées sera présenté lors de ces trois journées.


Z.A.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com