Plages : «Pavillon Bleu», label qualité





Les plages sont confrontées à l’exigence de la haute qualité. Tout est désormais notifié selon la norme «Pavillon Bleu».
Hammamet, Nabeul, Kélibia, Korba et Djerba font encore et toujours la beauté de notre pays. Et le fait que ces régions soient parmi les plus touristiques de Tunisie ne doit absolument rien au hasard. Il est sans doute vrai que leur réputation touristique est héritée de l’histoire d’un pays ouvert et accueillant, mais leur «toursticité» dépend avant tout de leurs plages. Car, séduire des vacanciers n’est jamais garanti par toutes les plages. Un pays comme le nôtre, qui compte encore sur le balnéaire pour attirer les touristes, a intérêt à offrir des plages qui répondent aux nouvelles exigences des estivants qui sont les mêmes partout dans le monde : la qualité et l’environnement. Il s’agit en effet de deux principaux arguments pour vendre sa destination.
Sur le marché du tourisme, la compétitivité balnéaire rime avec qualité et préservation de l’environnement. Renforcée par la montée de la conscience écologique, la nouvelle donne fait que les touristes ont de plus en plus tendance à choisir leur destination de vacances parmi celles où l’on respecte l’environnement. Ainsi, depuis quelques années, la Tunisie n’est plus uniquement une destination qui est prisée pour son soleil. Les touristes viennent surtout bronzer chez nous parce qu’il y a des plages où flotte le Pavillon Bleu, à l’instar de très peu de pays en Afrique (uniquement le Maroc et l’Afrique du Sud). Attestant de la conformité aux normes de la qualité, l’éco-label Pavillon Bleu est un argument de satisfaction pour les touristes et à la lumière duquel sont classées les plages.
29 critères
Depuis 2005, la Tunisie a lancé son programme d’éco-labellisation Pavillon Bleu destiné à classifier les plages et les ports de plaisance selon 29 critères répartis en quatre centres d’intérêt. Mme Sihem Slim, directrice des études à l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (APAL) et membre de la commission spéciale chargée de l’attribution de l’écolabel, explique que le Pavillon Bleu distingue toute plage qui s’est engagée dans une démarche environnementale. Pour obtenir le label, il faut se conformer aux exigences qui concernent la qualité de l’eau qui est par ailleurs approuvée par les analyses effectuée régulièrement par les services de la santé publique.
La deuxième condition touche au volet de l’information et de la sensibilisation environnementale. Vient ensuite la question de l’hygiène et la disponibilité des équipements (il faut qu’il y ait des poubelles, des points d’eau potable) et enfin le critère lié à l’aménagement du site qui devait surtout être accessible aux personnes à mobilité réduite. Le respect de toutes ces exigences donne aux communes le privilège que leurs plages figurent dans le palmarès Pavillon Bleu. Il s’agit d’une notoriété qu’il faut absolument préserver. Car, tout simplement, comme le note la responsable de l’APAL, «c’est la réputation touristique de tout le pays qui est en jeu».


Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com