Où passer son été ? : Un panorama complet de goûts et de saveurs





Une chose est sûre, la saison estivale, celle des canicules, des baignades et des longues veillés, risque, pour beaucoup, de ne pas avoir la même saveur…
Avec la chaleur irradiant la capitale, les balades nocturnes demeurent indispensables pour les uns, une fraiche brise au bord de la plage est le refuge des autres, et pour les casaniers, les soirées entre familles semblent avoir un goût spécial en été. .
Lotfi Mechri, est maître de sport et précisément d’Aikido. En été, il adore la plage ne rate aucune occasion pour passer toute une journée à poster ses vifs près des herbiers peu profonds et attendre que les carnassiers montent sur leurs postes de chasse. « Il est vrai que la saison estivale est la plus mauvaise saison pour le carnassier, mais avec la chaleur insupportable de la capitale, je préfère passer ma journée à lancer ma canne et à nager pour me rafraîchir. Et comme la majorité des sportifs, je choisis de m’entraîner au bord de la mer pour regagner la prochaine saison en bonne forme »
La mer est l’amourette de la plupart des familles tunisiennes durant l’été. Les uns se déplacent une ou deux fois par semaine vers l’une des plages près de la place. D’autres familles choisissent de louer une petite maison pour une semaine ou deux afin de mieux profiter du « pavillon bleu ».
Yasser Bahri, réside en Allemagne et vient chaque été pour passer un bon moment à la plage. « Pour nous, autres résidents à l’étranger et notamment en Europe, la plage est l’une des endroits qui nous manquent le plus. Personnellement, je rentre chaque été pour passer le maximum de temps avec ma famille et pour visiter nos plages qui se font belles durant cette période de l’année »
Oussama Yahyaoui est un étudiant qui partage l’avis de Yasser et qui croit que la plage est le meilleur moyen pour supporter la chaleur atroce de cette période de l’année. «  Je passe mon été à visiter les plages des quatre coins du pays. Partant de Djerba, à Sousse et arrivant à Hammamet et Bizerte, nos plages sont gâtées par Dame Nature. Je suis également un amateur de veillées nocturnes et pour cette raison je préfère la banlieue nord, le soir, car elle est toujours animée, vibrante et pleine de vie ».
Se mettre au diapason de la saison estivale
Les festivals d’été, occupent aussi une place de choix, notamment chez la gent féminine. Avec la participation de Saber Rebaî, Kadhem Essaher, Majda Arroumi et Eros Ramazotti au Festival de Carthage, le calendrier des jeunes tunisiennes semble être déjà complet. Faten Ghanmi ne déroge pas à la règle. Après avoir décroché son bac avec une bonne moyenne, elle se prépare à sortir des sentiers battus. « Pour cet été, la plage et le Festival de Carthage seront les animateurs de ma journée. Comme la majorité des tunisiens ma famille adore aller à la plage. Pour moi, le plus important est de ne pas rater le Festival international de Carthage. A vrai dire, le programme de cette année est beaucoup plus riche que celui de l’année dernière. Pour cela, les couche tard auront du pain sur la planche »,
Loin des artères de la capitale, la saison estivale s’avère différente. Dans quelques régions, les soirées familiales sont les plus appréciées. D’autres endroits se tournent vers les fêtes, les baptêmes et les mariages qui durent une semaine ou deux chacun. Ce qui demeure commun est que tous, couleurs et rythmes changent pour se mettre au diapason de la saison estivale.
Mahdi Gargouch, vit à Gabès. Selon lui, l’été de Gabès diffère complètement de celui du Grand Tunis. « Pour nous, l’été ne demande pas une préparation spéciale. Le programme de la journée est presque le même. Mis à part les mariages qui ont un goût spécial chez nous, le soir, les soirées en famille et les rencontres dans le café du coin composent les ingrédients du programme ».


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com