Notre Mondial à nous : L’apothéose





Avant la grande finale, la cérémonie de clôture a été un régal pour les yeux et les oreilles. Une grande surprise a pontué cette cérémonie. Nelson Mandela sans lequel ce rassemblement n’aurait pas eu lieu, absent lors de l’ouverture pour cause de décès accidentel de sa petite fille, a tenu à être présent pour compléter la grande fête de l’Afrique du Sud, en particulier et des Africains, en général.
A personnage illustre, présence de personnalités illustres : la reine d’Espagne, l’hériter du trône et sa femme, l’héritier du trône de l'Hollande, le Président de l’Afrique du Sud Zuma, … ainsi que Blatter, Hayatou …
Le «Matador» espagnol que tout le monde attendait pour le sacre final, a répondu à l’attente, n’a pas eu la partie facile face à des Néerlandais accrocheurs et agressifs.
Il a fallu attendre les prolongations pour voir Iniesta libérer les siens et leur offrir le premier trophée mondial de leur histoire.
Dommage pour les Hollandais, mais les Espagnols possèdent un fond de jeu et des joueurs qui peuvent faire la différence à n’importe quel moment.
En fin de compte, l’équipe la plus méritante l’a emporté. Maintenant l’Espagne va trôner sur le foot mondial pendant quatre ans.
Une suprématie fort méritée, au vu d’une génération douée qui a redonné au «sport-roi» ses lettres de noblesse.
L’Afrique a eu le grand mérite d’être partie prenante de ce haut fait. Il faut reconnaître, aussi, dans ce fait le mérite des Pays-Bas sans lesquels cet aspect serait passé inaperçu. A propos des «Bataves», ils ont improvisé une haie d’honneur pour leurs vainqueurs. Un beau geste qui dénote la grandeur d’âme des vaincus.
Maintenant, tous les regards lorgnent vers Brésil 2014, espérant que les «Cariocas» réussissent, tout au moins aussi bien que leurs homologues
sud-africains, à organiser un Mondial à tous points de vue réussi.


Moncef SEDDIK




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com