Ballet Julio Bocca : Vivement le tango…





Quelques heures avant son spectacle à Carthage, Eleonora Cassano, la danseuse étoile du ballet Julio Bocca, a tenu à rencontrer les médias et à dévoiler quelques secrets de la soirée.
Le tango ne s’explique pas, il se danse. Et pourtant Eleonora Cassano, la danseuse étoile du ballet Julio Bocca a tenté à raconter la genèse et l’évolution de cette danse, lors d’un point de presse, tenu hier. « Notre spectacle retrace l’histoire du tango depuis ses débuts, de ses moments de décadence et de sa gloire. Au début, le tango a été une danse masculine, un peu rude, présentée dans des lieux infâmes et marginaux. Dans les années 30 et avec les mouvements migratoires, le tango a fait son entrée dans les salons, ce qui a permis à cette danse de s’imposer petit à petit en France comme aux Etats-Unis d’Amérique. Mais le rock, le twist et la pop ont bouleversé la situation… Mais ces années de déclin n’ont pas duré grâce au génie d’Astor Piazzolla qui a mis une touche de modernité sur le tango… C’est ainsi que cette danse est sortie de nouveau pour occuper une place de choix sur les scènes artistiques. J’ai dansé sur d’autres scènes en Italie et en Grèce qui ressemblent à votre théâtre. C’est un lieu sublime», a raconté la danseuse Eleonora Cassano, aidée dans la traduction par M. Vallina, chargé des affaires à l’ambassade de l’Argentine en Tunisie.
Le responsable argentin a d’ailleurs noté que c’est dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la république d’Argentine que ce spectacle a été programmé. « C’est un nouveau rendez-vous à travers lequel nous voulons vous faire découvrir une autre facette de l’Argentine. Ce n’est qu’un premier pas», a-t-il noté, soulignant que l’absence de Julio Bocca, le fondateur du ballet, est dû à ses engagements professionnels.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com