Foot-ball/Nationale B: Une trêve “coupe-pieds”!





L’on se demande pourquoi obliger les clubs de la Nationale B à la trêve en même temps que ceux de la Nationale A. Nous savons très bien depuis longtemps en Tunisie que notre sélection est limitée aux joueurs de la Nationale A. Alors, ces trêves, à quoi servent-elles pour les clubs de la Nationale B? Nos sélectionneurs ont pris l’habitude de faire leur choix des joueurs uniquement parmi les cinq clubs de la Nationale A, à savoir l’E.S.T, le C.A, l’E.S.S, le C.S.S et le S.T. D’ailleurs, certains joueurs des petits clubs sont obligés de changer de club pour rejoindre les grands, tout en espérant un jour taper dans l’œil du sélectionneur national. Pour cette saison, si la L.N.F.N.A avait épargné la Nationale B de la dernière trêve et de celles qui viendront prochainement, son championnat aurait pris fin au mois de mars ou avril 2004 au grand maximum. Comme ça, on fera gagner beaucoup d’argent aux clubs de la Nationale B car subvenir aux besoins d’un club durant huit mois est plus “léger” que dix mois. Les trêves ont aussi une grande influence sur le rendement des joueurs pendant les matches. Car il suffit d’arrêter le championnat une semaine et le rythme compétitif des joueurs s’abaissera. Ce qui influe beaucoup sur la condition physique et surtout sur la réaction mentale et psychiques au cours des matches officiels qui viendront juste après ces trêves. Pour en savoir davantage, nous avons pris l’avis du secrétaire général de l’A.S.D, M. Elyès Gritli: “La Nationale B n’a pas de championnat! Nous avons commencé au mois d’août pour jouer uniquement huit matches éparpillés. Une trêve d’un mois c’est trop. Les recettes du stade sont très réduites. Donc, il est impossible de trouver les fonds nécessaires pour subvenir aux besoins financiers d’un club de football. Je me demande pourquoi arrêter les championnats des Nationales A et B en même temps puisqu’aucun joueur de la Nationale B ne figure en Sélection. Franchement, les deux championnats ne sont en réalité qu’un seul, celui des grands clubs”. Nous avons aussi pris l’avis d’un entraîneur, M. Mondher Kbaïer, coach de l’E.S.J: “Les trêves sont parfois obligatoires, question de planning, tant que le championnat est lié à d’autres compétitions comme la coupe de la Ligue-Promosport et les éliminatoires de la coupe. Cependant, les joueurs sont plus motivés pour les matches du championnat que pour ceux de la coupe de la Ligue, ce qui leur fait “couper” le rythme. Et avec les trêves, ça s’aggrave surtout pour les clubs qui ont réalisé un dimanche un bon résultat pour se retrouver le dimanche d’après en… trêve!” S.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com