Dans les coulisses





Boughedir honoré au Maroc
Le cinéaste tunisien Férid Boughdir vient d’être honoré lors de la cérémonie d’ouverture de la 13e édition du festival du cinéma africain de Khouribga (ville du Maroc située à 120 km au sud-est de Casablanca). Les intervenants durant cette soirée d’ouverture ont mis l’accent sur les qualités professionnelles de Boughedir l’artiste, soulignant sa contribution dans le développement de la pratique cinématographique en Tunisie. Les organisateurs du festival ont également mis en exergue l’attachement du cinéaste à travers ses œuvres à la tolérance et au dialogue des civilisations et des religions.

L’ATPCC et le cinéma amateur
L’Association tunisienne pour la promotion de la critique cinématographique (ATPCC) a choisi de se mobiliser de plus en plus pour encourager les jeunes cinéastes, en leur décernant un prix spécial. La belle initiative de l’ATPCC a été lancée, dans le cadre de la 25e session du festival international du film amateur à Kélibia dont la clôture est prévue pour ce soir. Le prix sera décerné aux meilleurs films présentés dans les sections de la compétition internationale et nationale. Pour le jury de ce prix qui a pour mission de visionner tous les films, il est présidé par Noura Borsali, vice-présidente de l’ATPCC et composé de trois membres du bureau directeur, à savoir notre collègue Lotfi Ben Khelifa, 2e vice-président, Ilhem Abdelkefi, trésorière et Mahmoud Turki, trésorier adjoint ainsi que de Ahmed Bouhrem, membre de l’ATPCC. Et c’est ce soir, lors de la cérémonie de clôture, que l’ATPCC annoncera la liste des lauréats de son prix spécial.

«Il volo» à Hergla
Le coup d’envoi de la 6e édition des rencontres cinématographiques de Hergla (31 juillet au 06 août) sera donné par le film de l’auteur allemand Wim Wenders «Il Volo» (Le vol) ; un court-métrage de 32 minutes en 3D tourné dans le sud de l’Italie et inspiré de l’expérience vécue par quelques petits villages qui sont devenus des exemples d’intégration et de convivialité. Le film est un document sur l’exode d’un groupe de réfugiés kurdes qui débarquèrent sur les côtes de la Calabre, au village de Riace plus précisément. Lors de cette même soirée, les cinéphiles découvriront le film d’animation «Chienne d’histoire» du cinéaste d’origine arménienne Serge Avedikian. Notons que ce court- métrage a reçu la Palme d’Or au Festival de Cannes 2010.


I.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com