Climatisation : Eviter les changements brusques de température !





Par ces temps de canicule la climatisation a certes un effet magique de rafraichissement.  Mais l’usage du climatiseur n’est pas sans risques sur la santé pour autant…
L’usage de ces appareils qui nous soufflent le froid en pleine chaleur, nous permet certes d’avoir des bouffées d’air frais lorsqu’on suffoque sous l’effet de la canicule. Mais la climatisation n’est pas sans risques sur la santé. En effet, les changements brusques de température peuvent avoir des conséquences graves. Le fait de passer en un laps de temps d’une température très chaude de l’extérieur à celle froide de nos intérieurs met la santé en danger.
Le Dr Hichem Ben Jâafer, généraliste, nous dit d’emblée que la première règle à suivre en matière de climatisation est d’éviter tout excès.
«A priori, selon la règle générale, la différence de température est tolérée si elle ne dépasse pas cinq à six degrés. La meilleure température à maintenir chez soi est de 27°. En cas d’accès de chaleur, les gens ont tendance à baisser davantage le degré de la température chez eux. Cela ne peut être toléré que graduellement. J’explique : il ne faut surtout pas passer tout de suite d’un extérieur chaud à un espace climatisé et froid. Il faut absolument se familiariser petit à petit avec la fraîcheur de l’atmosphère. Donc la meilleure méthode à adopter lorsqu’on rentre chez soi, c’est d’abord de prendre une douche tiède, de s’essuyer convenablement et de se sécher les cheveux ensuite on met la climatisation en marche. L’espace se met à se refroidir graduellement et on s’habitue à la fraîcheur sans qu’il y ait une transformation brusque de température.
Un autre point est aussi à retenir : il ne faut jamais entrer dans un espace climatisé si on est mouillé ou en sueur. Il faut d’abord que le corps soit séché surtout si l’on pénètre dans une grande surface ou la température est très basse. De plus, avant d’entrer dans les zones froides, il faut prendre le temps de rester dans une température ambiante, le temps de laisser le corps se refroidi un peu.
En outre, il faut rester vigilant quant à la direction de l’air des climatiseurs et des ventilateurs.
Plusieurs personnes parce qu’elles apprécient cette fraîcheur instantanée, restent fixes devant la direction de l’air alors que leur organisme a été exposé à la chaleur. Ce changement de température brusque fait basculer du froid à la chaleur et vice-versa alors qu’on a transpiré entre-temps. Et cela ne se passe pas sans conséquences ! D’ailleurs, l’usage excessif des climatiseurs et des ventilateurs explique la recrudescence de certaines pathologies pendant l’été. On a justement affaire à des pathologies d’hiver en plein été, allant des angines aux rhinopharyngites, en passant par l’arthrose et les rhumatisme ; ces maladies, censées être hivernales prennent le dessus en plein été !
Et le risque ne s’arrête pas là, on peut même enregistrer des bronchites à cause de la mauvaise gestion de l’air frais. De plus, plusieurs personnes souffrent d’une sensibilité particulière, il s’agit notamment des asthmatiques, des allergiques et des sujets âgés qui sont appelés plus que les autres, à être prudents sur ce terrain déjà fragilisé.
Cela dit, même si la nouvelle génération des climatiseurs est dotée d’une filtration d’air plutôt performante, il y a toujours un revers de la médaille. Il faut donc éloigner toutes les personnes malades des espaces climatisés. Le cas échéant, les microbes et les bactéries s’incrustent dans les appareils et sont rediffusés dans l’air au risque de contaminer tous ceux qui inhaleront l’air de la climatisation.»


Abir CHEMLI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com