L’abécédaire de la nouvelle saison 2010-2011 : Tous unis pour la relance





Le livre du championnat de Tunisie s’ouvre de nouveau demain pour nous présenter un nouveau chapitre que nous souhaitons être passionnant, sain et placé sous le signe du fair play et du respect de l’éthique sportive. Avis aux principaux acteurs.
A comme A.S.Gabès : voilà un retour longtemps attendu parmi l’élite. L’équipe menée par Kouki sera mise à rude épreuve mais à cœur vaillant rien d’impossible.
B comme Bracci : le nouvel entraîneur du C.A François Bracci est appelé à répondre aux attentes des fans clubistes qui ne veulent plus se contenter des places d’honneur.
C comme Champion : le titre de champion détenu par l’Espérance depuis deux saisons sera certainement très convoité cette saison et la lutte pour le sacre sera serrée. Les Sang et Or sont avertis mais aussi comme Chebli Kamel qui retrouve la L1 avec l’ASMarsa.
D comme Dos Santos : l’ancien international retrouve l’Etoile et le championnat tunisien. Un retour que les nostalgiques espèrent réussi.
E comme Eneramo, le meilleur buteur des deux dernières saisons et qui sera de nouveau le tireur d’élite du champion sortant, l’EST, mais aussi comme Essifi. L’ex-Monastirien a rallié le C.A pour apporter le plus escompté et donner plus de tonus à l’attaque. Seulement sa blessure l’empêchera d’être au rendez-vous à Bizerte.
F comme Fekhir : le technicien Marocain réussira-t-il à redorer le blason du club du Sahel ? C’est là le vœu de tous les Etoilés qui ont à cœur de retrouver le punch de 2007.
G comme Ghezal qui a retrouvé son Etoile, comme Ghannem qui cherche à se relancer à l’Espérance ou comme le jeune Gustavo le nouveau Brésilien du C.A.
H comme Huis-clos. Voilà un phénomène qui a marqué la saison écoulé, qui nous poursuit encore à l’occasion du match EST-ESS mais qu’on espère bannir une fois pour toutes.
I comme Ifa : le jeune latéral droit du C.A promis à un bel avenir est appelé à mieux contrôler ses ardeurs pour ne pas gâcher une belle carrière.
J comme Jawhari : le régisseur marocain retrouve le CSS après un prêt à l’ESHS ; Un retour qui devrait servir le club sudiste qui compte aussi sur l’arrivée de Dridi au même poste.
K comme Kabia, le Sierra Léonais du S.T. Voilà un attaquant opportuniste qui devrait apporter plus d’efficacité à une première ligne peu percutante la saison écoulée.
L comme Le Chantre, qui passe du C.A au CSS en espérant mener à bon port la barque sfaxienne, mais aussi comme Loué qui retrouve le championnat tunisien en s’engageant avec l’ASG.
M comme Mahjoubi Seifallah qui se plait à Kairouan et qui tient à faire de la JSK un bon animateur de la Ligue 1 après une année de rodage.
N comme Nabhani qui passe de la JSK à L’ESZarzis. Voilà un élément ambitieux qui compte réussir son séjour à Zarzis.
O comme Osenga King,le nouveau Nigérian de l’Etoile et sur lequel reposent les espoirs des Etoilés.
P comme Picasso ou plutôt Kasso qui va mener l’attaque du CSHL après les départs conjugués des Khelifa et Busher.
Q comme Qualité qui a beaucoup manqué à notre football ces dernières années et que nous espérons retrouver cette fois-ci sur nos terrains.
R comme Rachid Belhout qui a mené l’O.B vers la consécration en coupe de Tunisie et qui est appelé cette saison à relever de nouveaux défis.
S comme Soltani Aymen qui continue ses voyages à travers la République. Après l’ESS et l’OB le voilà débarquer à Hammam Sousse pour un nouveau challenge.
T comme Tombadou qui passe du ST à l’ASM pour une nouvelle aventure qui s’annonce exaltante.
U comme Urgence. Il est en effet urgent de mette fin aux palabres, aux contestations, aux accusations gratuites qui ne font qu’attiser le feu de la colère et des …fumigènes. Et la le rôle des responsables des clubs est primordial.
V comme Vertus. Il est temps aussi que le football retrouve toutes ses vertus au grand bonheur des amateurs de beau football, sinon c’est la mort inéluctable du sport dit roi.
W comme Week end. Que nos fins de semaines soient faites de spectacles et d’émotions fortes pour que nos jeunes s’épanouissent dans des milieux propres.
X comme l’inconnue. Encore une fois on se prépare à accueillir une nouvelle saison sans avoir la certitude que la médiocrité va céder la place au professionnalisme et à l’art. Gardons quand même un zeste d’optimisme. Et qui sait ?
Y comme Youssefi Naoufel. Voilà un joueur qui n’a pas encore percé malgré un talent immense. Après l’EST, le CSHL, voilà qu’il met le cap sur la JSK ; serait-ce là l’occasion de refaire surface ? Nous l’espérons pour lui.
Z comme Ziadi qui passe au CSHL, comme Zidane qui se retrouve à Gabès ou comme Zakkar qui débarque au Bardo.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com