Zied Derbali : Réussir l’entame du match





Pour le sobre défenseur central de l’EST, confiance et optimisme constituent aujourd’hui les principaux atouts de son équipe pour réussir ce classique du foot tunisien.
Entamer le nouvel exercice par ce classique du football tunisien entre l’EST et l’ESS suscite-t-il en vous une sensation particulière ?
Je dois avouer que dans un championnat tous les matches ont la même valeur et pour être sacré champion il faut aborder tous les rendez-vous avec la même détermination. Seulement, quand on reçoit l’Etoile dès la première journée peut comporter quelques risques dans la mesure où l’équipe n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière.
A Sétif, abstraction faite du résultat final, à combien évaluez-vous le degré de forme de l’Espérance ?
Je dirai qu’on est à quatre vingt pour cent de nos moyens. Aujourd’hui, après une bonne préparation d’avant-saison et un match de Ligue des champions dans les jambes, j’estime qu’on est prêts pour bien négocier ce match.
En face, il y aura une Etoile qui s’est bien renforcée. Nourrissez-vous des appréhensions particulières ?
De tous temps, les confrontations entre les deux clubs ont été serrées. Pourquoi voulez-vous que ça change. Même quand on a gagné les matches des dernières saisons, ça n’a jamais été facile.
Mais cela vous confère-t-il un certain avantage psychologique ?
Peut-être bien. En tout cas, on est confiants en nos moyens et on est convaincus qu’on peut encore faire plier cet adversaire.
Le huis-clos risque-t-il d’influencer négativement sur votre rendement ?
J’ai peur que oui car notre cher public nous pousse toujours à donner le meilleur de nous-mêmes et à sortir le grand jeu.
Quel sera votre principal allié, alors ?
Nous comptons beaucoup sur la concentration et la réussite de l’entame du match.
En face de vous, vous aller retrouver peut-être Dos Santos. Comment jugerez-vous ce duel ?
Je connais bien cet attaquant et sa façon de jouer. Je ferai mon possible pour le museler car il c’est un chasseur de buts.
Sincèrement, ressentez-vous une forte pression à quelques heures de ce débat ?
Franchement, oui, mais il s’agit plutôt d’une pression positive qui vous pousse à donner le meilleur de vous-même, sans qu’elle ne soit exagérée pour vous diminuer mentalement.
Le mot de la fin ?
Je suis confiant et optimiste.


Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com