Les pérégrinations de… Daly : Optimistes malgré tout





Par Mohamed Ali Ferchichi
Une nouvelle saison démarre aujourd’hui et c’est une nouvelle page que nous nous apprêtons à écrire, avec bien sûr l’espoir de pouvoir l’écrire en lettres d’or. En effet, après une saison à marquer d’une pierre noire, on est en droit d’attendre une amélioration, notamment en ce qui se rapporte à l’éthique et à la morale sportive. Pour l’exercice qui se profile à l’horizon, on nous annonce bon nombre de nouveautés surtout après l’avènement d’un nouveau bureau fédéral et d’un nouveau bureau de la ligue nationale ; ces changements se rapportent aussi à la commission d’arbitrage désormais appelée : direction de l’arbitrage ; mais si l’appellation a changé plusieurs autres aspects de l’arbitrage stagnent et ne manquent pas de porter préjudice à ce corps très décimé par les coups-bas qui lui sont assenés par les siens. Autre changement, mais celui-ci dans la continuité, celui du stade tunisien, là ou le président Mohamed Dérouiche est reconduit pour un nouveau bail ; il est désormais appelé à stabiliser le club et à lui redonner du lustre pour pouvoir aller réellement de l’avant.
Ensemble pour un nouveau départ
La vie continue, le football aussi ; c’est ainsi qu’une nouvelle saison démarre aujourd’hui avec plein d’espoir de la part des puristes, qui attendent de voir les structures en charge de la régie du football, c’est-à-dire la fédération et la ligue assumer pleinement leurs responsabilités en appliquant scrupuleusement les textes de loi régissant le sport roi. Ils espèrent aussi voir ces structures rompre avec les mauvais réflexes et les complaisances, notamment à l’égard de certains clubs. Les vœux ne s’arrêtent pas là car on espère que les clubs assumeront leurs responsabilités et se pencheront sur le travail rationnel, basé sur la formation saine des joueurs ; on espère qu’ils réussiront à rompre avec cette course réellement folle focalisée sur les résultats et qui a fini par avoir raison de l’éthique et de la morale du sport comme en témoignent les débordements hebdomadaires qui ont marqués la saison dernière. Pour notre part, nous ne regarderons pas dans le rétroviseur et nous serons optimistes, sans oublier de dire : attendons voir.
Les marasmes du sifflet
En effet, l’arbitrage continue à animer les débats en étant un sujet controversé. C’est qu’il poursuit sa marche en arrière, non pas en raison d’un manque d’effectif de qualité, car force est de reconnaître que nous possédons un grand nombre d’arbitres de qualité, mais le mal réside ailleurs, plus précisément dans cette présence devenue encombrante des mêmes noms appelés à régir les affaires de l’arbitrage. Des noms qui ont démontré leurs limites ; et là on va se référer au cas de l’assistant international Béchir Hassani au cours de la saison dernière ; pendant cette période, Hassani devait être désigné continuellement pour se préparer convenablement au mondial ; or les responsables de la désignation ont procédé autrement en omettant de le désigner pendant plus d’un mois ce qui aurait pu tourner au vinaigre pour le brave Hassani car la FIFA aurait pu l’éliminer étant marginalisé dans son propre pays. Ce cas est édifiant, pourvu qu’on sache retenir la leçon et éviter de retomber dans les mêmes erreurs du passé. Or cela ne peut avoir lieu sans inculquer un sang réellement neuf à l’arbitrage Tunisien.
Dérouiche : les choses sérieuses
commencent
Réélu à la tête du comité directeur du Stade tunisien, Mohamed Dérouiche va désormais devoir cravacher dur en vue de redorer le blason du club bardolais. Certes au cours de son premier passage, Dérouiche a su stabiliser les affaires financières du club ; mais à présent, il va devoir trouver l’équation exacte pour remettre le navire en marche, cette équation passe impérativement par la rigueur, notamment en ce qui concerne une frange de supporters très influents et qui nuisent énormément à la marche du club. A présent, Dérouiche est averti, il connaît désormais tous les rouages et doit œuvrer en vue d’assainir l’atmosphère du club ; c’est pourquoi on atteste que les choses sérieuses ne font que commencer pour le président stadiste.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com