Vie des partis et des organisations





Parlement des jeunes : Séance préparatoire aujourd’hui au Bardo
Le parlement des jeunes tient aujourd’hui à partir de neuf heures une séance préparatoire, préalable à son investiture officielle demain au siège de la Chambre des députés.
L’ordre du jour de la séance d’aujourd’hui comporte quatre conférences qui aident à initier les jeunes députés à l’action parlementaire. La première s’intéresse à l’idée du parlement en Tunisie ; la 2e rend compte des débats du Conseil national constitutionnel sur le parlement tunisien ; la 3e présente l’organisation et les fonctions du parlement alors que la 4e analyse, quant à elle, la philosophie générale du parlement des jeunes en Tunisie.

UDU : Déclaration de Tunis sur le nationalisme arabe
l’Union démocratique unioniste (UDU) a tenu à Tunis, les 20, 21 et 22 juillet, une conférence de la pensée politique sur le thème «le projet nationaliste arabe et la reconstruction de l’identité», avec la participation de plusieurs penseurs nationalistes du Maghreb, de la Palestine et du Liban. Une déclaration finale a été adoptée à la fin des travaux sur les perspectives de la pensée nationaliste arabe en rapport avec les impératifs nationaux.
La déclaration a surtout insisté sur «le devoir de tirer les leçons des expériences unionistes antérieures et de renforcer les liens entre les différentes forces nationalistes et tirer profit des efforts académiques des élites de la nation».
A la fin des travaux, M. Ahmed Inoubli, Secrétaire Général de l’UDU, a précisé que «cette conférence s’intègre dans la voie de modernisation de la pensée nationaliste arabe». Il a expliqué que «le projet nationaliste arabe présente des différences fondamentales avec l’islam politique». M. Inoubli a mis l’accent sur le fait que «l’Islam est la religion du peuple, à laquelle aucun parti ne peut s’identifier». Il a affirmé «l’opposition de l’UDU à toute manipulation de la religion».

Alliance de la citoyenneté et de l’égalité : Appel à un débat national sur les grandes problématiques
L’alliance de la citoyenneté et de l’égalité, formée autour du parti Attajdid et du Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL), a publié un communiqué en marge du 53e anniversaire de la République.
Les initiateurs de l’alliance ont mis l’accent sur «la libre participation des Tunisiens à la chose publique». Ils ont insisté sur «l’importance d’un débat national sérieux entre le pouvoir, les partis politiques, les organisations syndicales et professionnelles, ainsi que toutes les composantes de la société civile». Lequel dialogue pourrait «aboutir à des mécanismes permettant l’examen des grandes problématiques nationales et lancer une opération de réforme politique pouvant aboutir à des examens institutionnels, constitutionnels et politiques, surtout dans la perspective des élections, présidentielle et législatives, de 2014».
L’alliance de la citoyenneté et de l’égalité a affirmé dans son communiqué que «le droit à la différence est un trait des sociétés développées».
Il est à rappeler que cette alliance a été conjointement lancée le 10 juin dernier par MM. Ahmed Brahim, Premier secrétaire d’Attajdid et Mustapha Ben Jaâfar, Secrétaire général du FDTL, ainsi que par d’autres sensibilités et personnalités démocratiques. Plusieurs réunions ont été tenues depuis, à travers la République, pour débattre la plateforme de cette alliance.

UGTT : Négociations à la Télévision Tunisienne
Une réunion de négociations s’est tenue hier au siège de l’inspection générale de travail entre les représentants de l’administration de la télévision tunisienne et le syndicat de l’entreprise. Ont été également présents à la réunion M. Belgacem Ayari, membre du bureau exécutif de l’UGTT, des membres du syndicat général de la culture et de l’information et des représentants de l’inspection du travail.
L’ordre de jour de la réunion a porté sur les revendications des agents concernant la régularisation des situations des agents contractuels et temporaires, les paiements des redevances des agents, la révision de la prime de transport, l’ouverture de concours internes pour la promotion professionnelle, la révision du statut de la télévision tunisienne, etc.
Les employés demandent également de faire participer leur syndicat à la prise des décisions concernant les agents et l’avenir de l’entreprise. Ils ont déjà porté le brassard rouge pendant trois jours (les 20, 21 et 22 juillet) pour exprimer leur mécontentement.
La réunion matinale n’ayant pas abouti à un accord, d’autres réunions sont prévues, éventuellement hier en fin d’après-midi. M. Belgacem Ayari a toutefois formulé l’espoir que «l’administration de la télévision accepte les propositions de l’UGTT qui se limitent au devoir de respecter les droits des employés selon la législation du travail en vigueur». Il a souhaité «éviter de recourir à d’autres moyens de pression».


Mourad SELLAMI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com