Urban days à Monastir : Deux jours dédiés à l’art de la rue





L’art de la rue sera fêté les 6 et 7 août au pied du fort de Monastir, devant un public assoiffé de connaître
les règles de cet art…
Dans le cadre de la célébration de l’année internationale de la Jeunesse, le ballet Monastir de danse sportive et artistique s’apprête à lancer la troisième édition de «Urban days». Devenu désormais une tradition, cet événement, est organisé sous l’égide du ministère de la Jeunesse, du sport et de l’éducation physique. Il s’agit de deux journées meublées par des danseurs et des rappeurs tunisiens et étrangers.
Une conférence s’est tenue mardi après-midi à cette occasion dans un restaurant de la place. M. Abderrahmen Attebi, directeur technique du ballet de Monastir a expliqué que la nouvelle édition des «Urban days» se veut un festival de danse artistique et sportive. Elle s’étalera sur deux journées, contrairement aux deux éditions précédentes qui se sont limitées à une seule soirée de break dance.
«Nous avons travaillé tout au long de l’année pour faire de notre événement le plus grand rassemblement de la communauté de la culture urbaine» affirme-t-il.
Un seul jury ?
Prévue les 6 et 7 Août prochain, la manifestation sera marquée également par la participation de Lilou de son vrai nom Ali Ramdhani, français d’origine algérienne et double vainqueur du prestigieux concours Red Bull PC one. A vrai dire, la participation de Lilou ne peut que donner plus de prestige à l’évènement car, le fameux cofondateur du groupe «Pokémon crew» est devenu depuis quelques années une figure emblématique dans le monde du break dance au niveau national et mondial. Cependant, la notoriété et la bonne réputation de Lilou justifient-elles pour autant le choix du Ballet de Monastir de le désigner comme seul jury -et juge- de la compétition. En effet, un battle de hip hop est une bataille sans merci, un ensemble de danses, de graffitis (les couleurs utilisées ), de rap et d’un style vestimentaire bien défini avec les pantalons larges, les baskets et les casquettes. Ceci dit, le jury ne doit manquer aucun détail pour sélectionner le meilleur crew, ce qui n’est pas chose facile quand il s’agit d’un seul sélectionneur.
13 groupes…
La première journée sera celle de la complétion avec treize groupes de break dance tunisiens. La deuxième soirée sera consacrée au rap sous le thème de la langue urbaine et de l’engagement des jeunes dans une vie meilleure. Durant la soirée, huit groupes tunisiens et un groupe libanais monteront sur scène pour présenter au public un art et une création rebelle.
Deux prix seront remis à cette occasion a savoir le prix du meilleur groupe (crew) et le prix du meilleur danseur (beboy).


Samah MEFTAH




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com