Tourisme saharien : La fête dans les palmeraies et les oasis de Tozeur





Du fond de son authenticité et de sa splendeur, Tozeur a célébré, hier, la Journée nationale du tourisme saharien. Les palmeraies et les oasis de ce paradis du désert tunisien témoignent du charme de cette ville du Sud-Ouest. Tozeur - Le Quotidien C’est une tradition aujourd’hui de célébrer tous les ans la Journée nationale du tourisme saharien. Hier, le 12 novembre 2003, Tozeur, ses palmeraies et ses oasis ont été au rendez-vous permettant aux hôtes du Sud-Ouest de découvrir les charmes d’un paysage le moins qu’on puisse dire exceptionnel. Dès le début de la matinée, la rencontre entre les journalistes étrangers et tunisiens, les guides touristiques, les responsables de l’ONTT et les incontournables Djéridiens a eu lieu près de la statue d’Ibn Chabbat, à qui doivent les Djéridiens un système d’irrigation juste et équitable. Devant sa statue, les visiteurs de Tozeur, capitale des palmeraies, ont eu l’occasion de découvrir ce personnage emblématique né le 16 octobre 1221 et décédé le 17 juin 1285. Il va sans dire qu’Ibn Chabbat, imam, juge mais aussi architecte et poète, s’est distingué comme étant un célèbre ingénieur dans l’irrigation des eaux. Et c’est à cette fameuse référence dans la littérature et la philosophie islamiques que l’on continue à attribuer le système de la répartition de l’eau dans les palmeraies de Tozeur. Après avoir découvert l’importance du système d’irrigation mis en place par Ibn Chabbat, les hôtes des Tozeurois ont visité une palmeraie. Dans ce royaume des palmiers, un spectacle de la cueillette des dattes a été offert aux hôtes. D’autant plus que les visiteurs du Sahara tunisien peuvent désormais mieux connaître ce fruit magique du Sud grâce aux explications présentées à propos des différents genres de dattes mais aussi leurs noms. Ensuite, c’est la Médina de Tozeur ou plutôt «Ouled El Hadef», telle que l’appellent les enfants du Djérid, qui a accueilli les invités du tourisme saharien. Dans les ruelles de cette vieille Médina, c’est toute la splendeur de Tozeur qui parle à travers les façades des maisons ornées depuis la nuit des temps par les briques jaunes. Celles-ci sont une des caractéristiques du bâtiment à Tozeur, témoignant encore d’une authenticité sans pareille. Bref, la célébration de la Journée nationale du tourisme saharien ne se suffit sans doute pas de ces activités pour constituer plutôt une fête générale qui continue à consacrer le Sud, ses spécificités, ses traditions et ses acquis. Maryem KADA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com