Rencontres cinématographiques de Hergla: Lô et De Oliveira à l’honneur





L’artiste Ismaïl Lô et le cinéaste portugais Manoel De Oliveira seront parmi les hôtes de Hergla qui vivra au rythme du 7e art.
Devenues, aujourd’hui, un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles, professionnels et amateurs, les Rencontres cinématographiques de Hergla soufflent cette année leur 5e bougie. Créée en 2005, à l’initiative de l’Association culturelle Afrique- Méditerranée, la manifestation est devenue une plate-forme d’échanges et de rencontres entre tous les passionnés du 7e art.
Ayant pour thème la diversité, la soirée d’ouverture sera marquée par la projection du film en 3D «Il volo» (Le vol) du réalisateur allemand Wim Wenders, du court métrage d’animation «Chienne de vie» de Serge Avédikian, Palme d’or au Festival de Cannes 2010, et du court métrage tunisien « Bonne année » de Khédija Lemkecher. La soirée sera également rehaussée par la présence du chanteur sénégalais Ismaël Lô. Une série d’hommages posthumes sont également au programme de la 5e édition des Rencontres cinématographiques de Hergla.
Le premier hommage sera rendu au comédien burkinabé Sotigui Kouyaté, décédé en avril dernier, à travers la projection du film «La Genèse » ; œuvre cinématographique signée par le cinéaste malien Cheikh Oumar Sissoko et où Kouyaté a campé l’un des premiers rôles aux côtés de deux figures emblématiques de la culture mandingue : Balla Moussa Keïta et Salif Keïta. La soirée sera une occasion pour accueillir Sissoko, cinéaste malien important et ancien ministre de la Culture de son pays, et débattre de son œuvre et de sa rencontre avec Sotigui Kouyaté.
Des hommages croisés
Une soirée spéciale intitulée «Un faucon et un Tanit d’or pour l’Egypte», en hommage à deux grands rendez-vous du cinéma en Afrique, à savoir, les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) et le Festival international du film amateur de Kélibia (FIFAK) est au programme de la manifestation. La soirée verra la projection du film «Le cheval d’argile» de la réalisatrice égyptienne Ateyat El Abnoudy (faucon d’or du FIFAK, en 1971) et «Les dupes» de Tawfik Salah (Tanit d’or aux JCC 1972), en présence de leurs réalisateurs. Par ailleurs, «Carte blanche à Anne Lescot» est un programme spécial en hommage à Haïti. Deux documentaires seront à cette occasion projetés : «Horizons lointains» (Anne Lescot, 2009) et «Un certain bord de mer» (Mario Delatour, 2005). Cette soirée sera aussi dédiée au diplomate tunisien Hédi Annabi, mort alors qu’il dirigeait la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti. Un documentaire d’Arnold Antonin intitulé «Chronique d’une catastrophe annoncée: Haïti Apocalypse Now» (18 mn, Haïti 2010) figure au programme de cette soirée.
Par ailleurs, le cinéma portugais sera à l’honneur grâce à la participation du doyen des réalisateurs européens, Manoel de Oliveira qui présentera, lors de la soirée de clôture, son premier long-métrage, «Aniki Bobo», sorti en 1942. Une clôture spéciale qui verra également la projection d’«Arena», un court-métrage réalisé par le jeune portugais Joao Salaviza, et Palme d’or du court métrage au Festival de Cannes 2009. Une sélection de courts métrages et de documentaires de jeunes auteurs africains et méditerranéens sera présentée au public, tout au long des rencontres.


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com